Micro-franchise : entreprendre avec peu de risques !

microfranchise
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

De plus en plus d’entrepreneurs actuels désirent se lancer dans la franchise. Seul problème, le manque d’investissement initial. Si certains réseaux de franchises demeurent accessibles avec apport réduit, voire nul, un ticket d’entrée de quelques milliers d’euros reste requis pour pouvoir démarrer. Un élément qui reste un frein considérable pour le plus grand nombre. Heureusement, une alternative intéressante existe : la micro franchise. Voici un petit article sur le sujet.

Les contraintes de l’activité entrepreneuriale

Aujourd’hui, de plus en plus d’entrepreneurs sont freinés dans leur projet avec le manque de fonds, de compétences et de savoir-faire. Faire le grand saut parait alors plus compliqué, ce qui laisse à certains l’idée d’abandonner ou de se rétracter. Si la franchise reste une solution intéressante, la majorité des grands réseaux nécessitent tout de même un investissement budgétaire de départ encore considérable. Le gouffre financier accentue alors la prise de risque.

La micro franchise : de quoi s’agit-il ?

La micro franchise est alors un type de franchise plus allégée qui consiste à exploiter le concept d’un franchiseur spécifique. Pour vous lancer dans une micro franchise dans l’ère du temps, rendez-vous dans le précédent lien. Sur le plan juridique et déontologique, devenir un micro-franchisé ne se distingue pas de la franchise classique. Certaines différences permettent de distinguer les deux régimes, la micro-franchise dispose de :

  • une zone d’exclusivité géographique plus restreinte ;
  • une activité moins étendue ;
  • un statut juridique plus simple ;
  • un droit d’entrée moins élevé.

Les avantages de ce régime

Comparé à une franchise classique, la micro franchise offre alors d’énormes avantages considérables :

Un investissement de départ limité

Les micro-entrepreneurs ont la possibilité de lancer leur micro-entreprise avec un fond de départ limité : droit d’entrée, frais d’installation… l’entrepreneur peut dans ce cas opter pour un auto-financement ou un financement auprès d’un établissement financier.

Une rentabilité accrue

De par les échanges avec les autres membres du réseau, l’auto-entrepreneur peut profiter des retours d’expérience et des bonnes pratiques pour développer son activité sur le long terme et garantir une bonne rentabilité.

Un appui de la notoriété de l’enseigne

Les franchisés classiques ou en régime micro entrent sur le marché avec l’avantage de la notoriété de leur réseau. Ils peuvent ainsi bâtir une visibilité qu’une entreprise peut mettre des années à concevoir.

Une création d’entreprise plus aisée

La création d’une entreprise dans le régime de micro-franchise est plus simple. Il suffit d’une simple déclaration pour le lancement de l’activité. Bref, vous pouvez vous lancer en un rien de temps.