Comment améliorer les conditions de travail, la productivité et le rendement en entrepôt ?

entrepot
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le travail en entrepôt n’est pas une activité de tout repos. Les tâches, en plus d’être physiques, sont aussi répétitives, ce qui peut fragiliser certaines parties du corps. Quant au rythme de travail, il est souvent soutenu, afin d’avoir un impact significatif sur le rendement. Pour améliorer la rentabilité, le rendement et le confort en entreprise, il est possible de jouer sur plusieurs leviers. Qui sont-ils et comment optimiser l’activité en entrepôt ? Découvrez les réponses et astuces pour y parvenir ci-dessous.

Bien ranger l’espace de travail de tous les employés

Améliorer les conditions de travail passe par un rangement adéquat du poste de travail, facilitant l’accès aux outils et matériel. Cela permet donc d’assurer le confort de travail aux employés. Et le rangement défini l’espace de travail, afin que chaque tâche soit également délimitée au niveau de l’entrepôt. À chaque tâche, son espace !

Par ailleurs, il est important que les engins, dont les employés se servent, soient toujours rangés à leur place, pour en améliorer d’une part l’accessibilité, mais aussi la sécurité. En effet, cela permet de diminuer les accidents de travail en entrepôt. Les engins doivent être accessibles, sans toutefois empêcher les déplacements et les mouvements des manutentionnaires. Il est donc possible de faire installer des armoires, des bureaux, mais aussi des panneaux de signalisation pour optimiser la circulation dans l’entrepôt de piétons et de machines.

Analyser les flux et miser sur la mobilité des ressources

Un entrepôt est un espace de stockage où des marchandises sont déposées en attendant d’être utilisées. Si certaines ne souffrent pas du caractère éphémère qui incombe à certaines marchandises (denrées périssables), il reste tout de même important de bien contrôler les flux d’entrée et de sortie, en privilégiant un modèle basé sur un stockage optimisé. En effet, une analyse des besoins de cette marchandise va permettre de réduire le stockage inutile.

Ce qui est appelé le temps de cycle désigne le temps qui s’écoule entre la manifestation d’un besoin en entrepôt et sa satisfaction. Effectuer une analyse du temps moyen permet de contribuer à l’amélioration du réapprovisionnement des pickings (préparations de commandes). De cette manière, l’organisation peut se focaliser sur une meilleure coordination des flux.

D’autre part, pour augmenter la productivité en entrepôt, toutes les ressources doivent être transportables. La mobilité en entrepôt peut permettre d’anticiper la charge. Elle aide aussi à gérer en temps une meilleure adéquation entre charge et ressource, que ce soit par fonction ou bien par flux.

Investir dans des équipements de transport de marchandises

Un entrepôt est un lieu où sont stockées des marchandises. Pour porter et déplacer les charges, il est important de disposer d’équipements adaptés. Parmi ces derniers, nous comptons le transpalette, qui est un chariot élévateur hydraulique. Ce chariot, qui peut être manuel ou électrique, sert à déplacer les palettes de plusieurs tailles, formes et poids.

Étant donné qu’il existe divers types de transpalettes, l’idéal peut être de se doter d’un transpalette peseur, lequel possède une double fonction : déplacement et pesage des marchandises. Un tel équipement permet de gagner en productivité. Pour gagner en plus en temps et en énergie, il peut s’avérer plus efficace de s’équiper d’un transpalette électrique. Doté d’une batterie, cet équipement a l’avantage de déplacer et de lever les charges sans requérir d’effort de la part du manutentionnaire.

Mieux encore, pour lever des charges plus lourdes, il serait préférable d’opter pour un gerbeur manuel, lequel peut élever et permettre de manipuler des charges pouvant atteindre 1000 kg, cela à une hauteur (élévation de la charge) pouvant atteindre 3 mètres. Ce chariot élévateur hydraulique est recommandé pour un usage peu intense à des fins de levage et de manipulation des charges lourdes.

Il existe également des gerbeurs semi-électriques (avec levage électrique et timon manuel. Ils sont recommandés pour le levage et le déplacement des charges sur des distances courtes) et des gerbeurs électriques (avec levage et déplacement électriques. Ils sont surtout recommandés pour une activité intense de levage, de manutention et de déplacement de charges lourdes).

Il est essentiel cependant que le cariste, conducteur de ce type d’engins de manutention, soit formé à l’usage de l’engin choisi, car tous ne requiert pas les mêmes compétences.

Former les salariés et vérifier les équipements

Toutes les personnes qui travaillent dans l’entrepôt doivent être régulièrement sensibilisées aux mesures de sécurité à adopter. Il est important d’organiser des ateliers de prévention de risques pour permettre à l’ensemble des collaborateurs de comprendre ces mesures de sécurité. Des règles de sécurité strictes doivent être appliquées en ce qui concerne les déplacements.

Il est également recommandé de fournir aux collaborateurs des équipements de protection individuelle et de veiller à ce que tous en portent. Par ailleurs, les équipements doivent faire l’objet d’une attention particulière. Voici quelques questions à se poser à ce sujet :

  • Quel est l’état des roues des chariots ? ;
  • Les racks sont-ils conformes ? ;
  • Quelle est la qualité des palettes ? ;
  • Quel est l’état des rayonnages ? Etc.

Ainsi, l’optimisation de son entreprise pour de meilleurs résultats, dans le cas précis d’un entrepôt, passe par les diverses solutions évoquées ci-dessus. En plus de bien organiser chaque poste et de délimiter les zones de travail, il est nécessaire d’analyser le temps de cycle et de rendre les ressources plus mobiles. Il est également important d’acquérir des équipements de levage, déplacement et manutention (qui permettent de gagner du temps, en productivité et en sécurité), sans oublier de former et de sensibiliser les collaborateurs aux risques du métier.