La crise sanitaire qui sévit depuis le début de 2020 a sérieusement dopé la cote de popularité du made in France (Mif) dans l’Hexagone : c’est ce que prouve l’étude réalisée par OpinionWay pour l’agence Insign qui a été publiée en décembre 2020 (sondage effectué en octobre de la même année). En effet, 64 % des Français déclarent qu’ils ont augmenté leur consommation de produits locaux. Pourquoi donc cet intérêt soudain pour le made in France ?

L’essor des marketplaces 100 % made in France

La crise sanitaire du coronavirus et les confinements ont incité de nombreux commerçants locaux et producteurs français à rendre accessibles leurs produits en ligne. Ainsi, comme sur ce site, le nombre de commerçants présents sur les marketplaces françaises a augmenté et le choix des produits fabriqués en France est varié. Cette numérisation a permis aux consommateurs d’accéder plus facilement aux produits du terroir. Cela a grandement contribué à augmenter les achats de produits fabriqués dans l’Hexagone, d’autant plus que 65 % des internautes français aiment faire du shopping sur des sites tricolores. À travers cet intérêt pour le commerce de proximité, 25 % de consommateurs souhaitent soutenir le label français. De plus, 28 % des citoyens sondés désirent bénéficier d’un SAV disponible sur le territoire français.

numérisation des entreprises

L’économie locale au cœur des enjeux

Face aux enjeux du Covid-19, 76 % de consommateurs français se sont décidés à soutenir l’économie locale. Ils affirment consommer davantage les produits français pour exprimer leur solidarité aux entreprises locales (41 %) et participer à la préservation de l’emploi (35 %). La qualité, la fraîcheur des produits et le respect des normes sanitaires en vigueur (par les producteurs français) justifient également l’attachement des citoyens pour le made in France. Par ailleurs, les questions liées au respect de l’environnement ont également influencé les décisions des Français sur cette période. 42 % d’entre eux ont notamment choisi de prioriser les circuits courts afin d’avoir accès à des produits dont la fabrication et le transport ont un impact très réduit sur l’environnement.

Une dynamique portée par la rareté des produits importés

L’une des conséquences de la crise sanitaire du coronavirus est la rareté des produits importés. En effet, durant cette période critique, les fabricants étrangers ont eu plus de difficultés à convoyer leurs marchandises sur le territoire français. Face à cette situation, 10 % de Français qui achetaient peu les produits locaux ont dû revoir leurs habitudes de consommation.

Made in France : les Français sont prêts à payer plus cher

L’étude d’OpinionWay a révélé qu’en plus d’avoir changé leurs habitudes de consommation, les Français sont disposés à augmenter leur budget dédié à l’achat de certains produits made in France. En effet, 70 % des sondés se sont dits prêts à débourser 7 € supplémentaires pour acheter un tee-shirt français plutôt qu’un autre fabriqué en Chine. Mais le secteur de l’habillement n’est pas le seul concerné par cette avancée majeure au niveau des intentions d’achat. Il en est de même pour les produits du secteur alimentaire, du secteur de l’hygiène et de la beauté. En définitive, c’est une tendance qui devrait se poursuivre dans les semaines et mois à venir, d’autant plus que la pandémie continue de sévir en France et dans le monde.