Après les joies de l’accouchement vient la période où vous devez laisser votre bout de chou afin de vaquer à vos occupations. Il faut donc choisir le mode de garde qui vous convient. Si vous avez opté pour la crèche, vous vous demandez sûrement laquelle sera la plus adaptée. Il existe plusieurs types de crèches qui offrent des options bien différentes. Mais, pas de panique ! Nous avons récapitulé pour vous les différents types de crèches. Retrouvez-les dans les lignes à suivre.

La crèche collective

Elle propose en général le multi accueil et peut être privée, municipale ou associative. Sa gestion se fait par :

  • un conseil général ;
  • un centre communal d’action sociale ;
  • une commune ;
  • une association.

Les locaux sont spécialement aménagés pour accueillir les enfants. Notons que la crèche collective est composée de spécialistes de la petite enfance qui sont chargés de prendre soin des enfants. Il s’agit notamment de l’infirmier, le psychomotricien, la puéricultrice… Cette forme de crèche regroupe en moyenne 20 à 60 enfants âgés de 3 mois à 3 ans. Elle est généralement fermée 5 semaines par an, mais permet toutefois aux enfants de se sentir à l’aise et en sécurité. Le coût de la place en crèche est très accessible et le tarif est calculé en fonction des revenus des parents.

La crèche municipale

Comme vous l’aurez deviné, elle est gérée par la commune. Ce type de crèche peut accueillir 40 enfants en moyenne même si tout dépend de la ville, mais aussi du quartier dans lequel se trouve la crèche. Néanmoins, la crèche municipale a le plus souvent une demande bien supérieure à l’offre en raison du nombre de places limitées. Pour pallier cela, les mairies communiquent aux parents les autres possibilités de garde qui sont à proximité.

La crèche d’entreprise et inter-entreprises

Les crèches privées d’entreprises et inter-entreprises sont celles dans lesquelles les employeurs réservent des places pour leurs salariés. Elles sont donc en partie financées par l’employeur lui-même. Pour obtenir une place au sein de cette crèche, vous n’êtes pas obligé de travailler dans une grande structure puisque cette option crèche concerne toutes tailles d’entreprises.

La crèche d’entreprise dispose d’un spécialiste de la petite enfance qui est en même temps le gestionnaire. Ceci permet d’inculquer les bases pédagogiques qu’il faut aux enfants. Notons que les crèches privées représentent 1 500 structures et 41 000 places.

La micro crèche

C’est une crèche en plus petite. En effet, elle fonctionne comme une crèche collective, mais ne peut accueillir en réalité que 10 enfants au maximum. Mais, sa création nécessite une autorisation de la mairie de la ville et le dépôt d’un dossier d’agrément de la crèche à la Protection Maternelle Infantile (PMI). Pour son fonctionnement, une micro crèche est composée de 3 ou 4 employés. Pour cela, le professionnel peut encadrer 3 enfants. Notons que les enfants évoluent en âges mélangés en raison de l’effectif réduit qu’accueille ce type de crèche. De plus, la micro crèche est éligible aux aides de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF). Pour cela, les familles avancent les frais avant que cette dernière ne les rembourse jusqu’à 85 %.