Comme le salarié traditionnel, le consultant en portage salarial profite d’un régime spécifique : il peut recevoir des indemnités de chômage, cotiser à la retraite ou encore bénéficier de congés payés. Toutefois, il garde son indépendance en fixant lui-même le prix de ses prestations. C’est la société de portage qui va rémunérer son client. Mais comment évaluer le salaire net, si le salaire brut est associé à son CA ?

Le salaire brut en portage salarial

Pour évaluer le salaire brut d’un consultant, il faut visualiser les honoraires facturés aux clients mais aussi les avantages sociaux qui seront cumulés comme la prime de précarité ou les congés payés. En ce qui concerne la valeur des honoraires, le consultant peut fixer lui-même ses prix et négocier les tarifs. Mais il faut que le salaire journalier soit supérieur à 300 euros.

La salaire brut sert à évaluer le salaire net. Le salaire net, correspond au salaire brut, duquel sera déduit les frais de gestion, la mutuelle d’entreprise et les cotisations sociales.

Dans tous les cas, vous pouvez effectuer la simulation de salaire en portage salarial.

Quid des frais de gestion en portage salarial

Les frais de gestion correspondent au pourcentage prélevé par la société de portage pour qu’elle soit rémunérée. Ce pourcentage change différemment des sociétés mais représente entre 5 à 10% du CA.

Le pourcentage peut aussi être fonction de l’ancienneté mais il faut savoir que les frais de gestion sont dégressifs. Plus le CA est élevé, moins le seront ses frais.

Ces frais permettent de profiter de multiples services comme :

  • La gestion administrative ;
  • L’accompagnement personnalisé ;
  • L’assistance juridique ;
  • L’assurance de responsabilité civile professionnelle ;
  • L’accès à un réseau de professionnels.

Les diverses cotisations sociales

Comme le consultant est un salarié, il doit payer des cotisations sociales. C’est la société de portage qui se chargera de les remettre aux organismes compétents. Il faut savoir que dans le portage salarial, la société et le consultant vont participer au paiement des cotisations sociales. Si l’entreprise doit payer les charges patronales, le consultant doit payer les charges salariales.

Les frais de fonctionnement

Dans le cadre de son activité, le consultant peut avoir des frais professionnels :

  • Les frais de mission : correspondant aux dépenses lors de ses déplacements, de son hébergement ou de ses repas ;
  • Les frais de fonctionnement : ce sont les frais inhérents à son activité.