Parfois, il suffit d’un vol, d’une détérioration, ou d’un incendie pour mettre en péril la vie d’une entreprise. Si juridiquement parlant, seule une poignée d’assurances est indispensable comme la responsabilité civile ou encore l’assurance des voitures, les TPE et PME doivent souscrire à des garanties en plus. Mais quelles sont les différentes options possibles ?

Les assurances professionnelles les plus sollicitées

L’assurance des biens

La première assurance à mettre en place pour une entreprise est la couverture des risques externes : incendie, vol, inondation… Cela est d’autant plus nécessaire si l’entreprise loue ses locaux. L’assurance est indispensable pour couvrir les dommages relatifs aux biens immobiliers ainsi que sa responsabilité d’occupation.

En cas de dommage, le chef d’entreprise émettra une déclaration à la compagnie d’assurance dans un délai de 2 à 5 jours. La valeur de l’indemnisation sera ainsi en fonction de la valeur des biens garantis.

L’assurance des pertes d’exploitation

Beaucoup de PME négligent cette assurance. Il est bien vrai qu’elle n’est pas obligatoire, pourtant, elle s’avère importante car le risque rend impossible la poursuite du travail. En patientant le démarrage de l’activité, l’assurance prend en charge les frais fixes. L’entreprise indiquera ensuite le délai lui permettant de retrouver une « vie normale ». Aujourd’hui pour sécuriser au maximum les entreprises, cette garantie est un volet à part entière de l’assurance multirisque.

L’assurance véhicules

Cette assurance comporte deux sections :

  • La responsabilité civile circulation : Elle est obligatoire pour toutes les sociétés. Elle va couvrir les dommages causés par les voitures utilisées par l’entreprise lors de l’exercice de son activité.
  • L’assurance dommages des voitures et des extensions pour les articles transportés.

La prime reçue sera fonction du nombre de voitures qui sera couvert. Le principe d’indemnisation s’apparente à celui s’appliquant aux particuliers.

L’assurance des risques informatiques

Cette assurance est nécessaire pour les sociétés utilisant plusieurs outils informatiques, cette assurance va couvrir les ordinateurs mais aussi les frais de constitution et les bases de données. La valeur de l’indemnisation sera surtout fonction de la valeur du parc informatique et des frais constatés pour son rachat par exemple ou la reconstitution des données.

L’assurance du risque environnementale

Si une entreprise n’a pas de site industriel ou d’entreposage et est non soumise à une autorisation de la préfecture pour risques de pollution, alors elle peut se baser sur sa responsabilité civile générale.

Le cas spécifique de la responsabilité civile professionnelle

La responsabilité civile professionnelle ou RCP vous sécurise en cas de dommages causés à un tiers durant toute l’activité. On fait référence, dans cette assurance pour professionnel, aussi bien aux dommages à la personne mais aussi aux accidents qui se passent sur notre lieu de travail.

Bien que vous ne soyez pas contraint à souscrire à une RC professionnelle si votre activité ne fait pas partie des professions règlementées, cette assurance est fortement conseillée.

Un tiers a la faculté de mettre en cause votre responsabilité personnelle, augmentant ainsi les risques pour votre activité. Il est donc recommandé de souscrire à une RC.

Les garanties d’une responsabilité civile professionnelle

  • Responsabilité civile pro : En cas de casse d’un bien client, un incendie, un dommage corporel dans l’enseigne. En fonction de votre activité, vous pouvez compléter cela par une RC employeur ou encore une RC occupation des locaux ;
  • Une protection juridique : Poursuites en cas de sinistre à l’encontre d’un client ou d’un fournisseur. Comme cela est optionnel et est coûteuse, elle est recommandée aux libéraux.