Comment développer une stratégie de contenu sur Linkedin ?

Linkedin est le réseau social professionnel par excellence, qui compte plus de 700 millions d’utilisateurs dans le monde. Il offre de nombreuses opportunités pour les entreprises, qui peuvent y développer leur notoriété, leur crédibilité et leur réseau. Par contre, pour se démarquer sur Linkedin, il ne suffit pas de créer un profil ou une page, il faut aussi produire et diffuser du contenu de qualité, qui apporte de la valeur aux utilisateurs. Comment faire ? C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article !

 

Commencer par définir ses objectifs marketing

 

La première étape pour avoir une bonne stratégie sur linkedin est de définir ses objectifs marketing, c’est-à-dire ce que l’on veut atteindre grâce au contenu. Il peut s’agir de :

  • augmenter la visibilité et la notoriété de l’entreprise, en attirant l’attention des utilisateurs et en renforçant son image de marque ;
  • générer des leads et des ventes, en suscitant l’intérêt des utilisateurs et en les incitant à passer à l’action ;
  • fidéliser et engager les clients, en leur apportant de la satisfaction, de la confiance et de la fidélité ;
  • créer et animer une communauté, en favorisant les interactions, les échanges et les recommandations.

Note : les objectifs marketing doivent être SMART, c’est-à-dire Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes, et Temporels. Par exemple, un objectif SMART peut être : « augmenter le nombre de followers de 20% en 6 mois ».

 

On définit son audience sur Linkedin

 

La deuxième étape pour développer une stratégie de contenu sur Linkedin est de définir son audience, c’est-à-dire les personnes que l’on veut toucher et convaincre grâce au contenu. Il faut donc connaître ses caractéristiques, ses besoins, ses attentes et ses comportements. Pour cela, il existe plusieurs méthodes, comme :

  • l’analyse des données : il s’agit d’utiliser les outils statistiques de Linkedin, qui permettent de connaître le profil, les centres d’intérêt et l’activité des utilisateurs qui suivent ou interagissent avec l’entreprise ;
  • la création de personas : il s’agit de créer des représentations fictives des utilisateurs idéaux, en se basant sur des données réelles ou hypothétiques. Un persona doit comporter des informations comme le nom, l’âge, le sexe, le métier, les objectifs, les problèmes ou les motivations ;
  • la segmentation de l’audience : il s’agit de diviser l’audience en sous-groupes homogènes, en fonction de critères pertinents, comme le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, le poste occupé ou le niveau de maturité.

Note : l’objectif est de créer du contenu adapté et personnalisé, qui réponde aux besoins et aux attentes de chaque segment de l’audience.

 

Utiliser la méthode Mofu-Tofu-Bofu

 

La troisième étape pour développer une stratégie de contenu sur Linkedin est d’utiliser la méthode Mofu-Tofu-Bofu, qui est un acronyme pour Middle of the Funnel, Top of the Funnel et Bottom of the Funnel. Il s’agit d’une méthode qui consiste à adapter le contenu au parcours d’achat des utilisateurs, qui se décompose en trois étapes :

  • la prise de conscience (Tofu) : c’est le moment où les utilisateurs prennent conscience d’un problème ou d’un besoin et cherchent des informations pour le résoudre ou le satisfaire. Le contenu doit donc être éducatif, informatif et attractif, pour capter l’attention et susciter l’intérêt. Par exemple, on peut créer du contenu sous forme d’articles, de vidéos, ou de podcasts, qui traitent d’un sujet lié au problème ou au besoin des utilisateurs ;
  • la considération (Mofu) : c’est le moment où les utilisateurs évaluent les différentes solutions possibles pour résoudre leur problème ou satisfaire leur besoin et comparent les offres des différents fournisseurs. Le contenu doit donc être persuasif, argumenté et différenciant, pour créer de la confiance et de la préférence. Par exemple, on peut créer du contenu sous forme d’études de cas, de témoignages ou de webinaires, qui mettent en avant les bénéfices et les avantages de la solution proposée par l’entreprise ;
  • la décision (Bofu) : c’est le moment où les utilisateurs sont prêts à passer à l’action et à acheter la solution qui leur convient le mieux. Le contenu doit donc être incitatif, rassurant et engageant, pour lever les dernières objections et déclencher la conversion. Par exemple, on peut créer du contenu sous forme de démonstrations, d’offres promotionnelles ou de formulaires de contact, qui invitent les utilisateurs à contacter l’entreprise ou à passer commande.

Note : l’objectif est de créer du contenu adapté et personnalisé, qui accompagne les utilisateurs tout au long de leur parcours d’achat, et qui les guide vers l’achat.

 

Définir les formats des contenus et leurs publications

 

La quatrième étape pour développer une stratégie de contenu sur Linkedin est de définir les formats des contenus et leurs publications, c’est-à-dire la forme et le moment où les contenus seront diffusés sur le réseau social. Pour cela, il faut tenir compte de plusieurs éléments, comme :

  • les caractéristiques de l’audience : il faut choisir des formats qui correspondent aux préférences, aux habitudes et aux attentes de l’audience, et qui lui apportent de la valeur. Par exemple, on peut choisir des formats visuels, comme les images, les vidéos, ou les infographies, qui attirent l’attention et facilitent la compréhension ;
  • les spécificités de Linkedin : il faut choisir des formats qui respectent les règles, les contraintes et les opportunités de Linkedin, et qui optimisent la visibilité et l’engagement. Par exemple, on peut choisir des formats interactifs, comme les sondages, les questions ou les stories, qui favorisent les réactions et les commentaires ;
  • les objectifs marketing : il faut choisir des formats qui contribuent à atteindre les objectifs marketing et qui mesurent les résultats. Par exemple, on peut choisir des formats qui intègrent des appels à l’action, comme les liens, les boutons ou les hashtags, qui incitent les utilisateurs à cliquer, à s’inscrire ou à partager.

Note : l’objectif est de créer du contenu adapté et personnalisé, qui capte l’attention et suscite l’intérêt des utilisateurs, et qui les incite à passer à l’action.

 

Analyser la stratégie de contenu

 

La cinquième et dernière étape pour développer une stratégie de contenu sur Linkedin est d’analyser la stratégie de contenu, c’est-à-dire d’évaluer l’efficacité et la performance des contenus et de les améliorer en fonction des résultats. Pour cela, il faut utiliser des indicateurs clés de performance (ICP), qui permettent de mesurer l’impact des contenus sur les objectifs marketing. Il existe plusieurs types de ICP, comme :

  • les ICP de portée : ils mesurent le nombre de personnes qui ont vu les contenus, comme le nombre d’impressions, de vues ou de clics ;
  • les ICP d’engagement : ils mesurent le nombre de personnes qui ont interagi avec les contenus, comme le nombre de likes, de commentaires ou de partages ;
  • les ICP de conversion : ils mesurent le nombre de personnes qui ont effectué une action souhaitée après avoir vu les contenus, comme le nombre de leads, de ventes ou de revenus.

Note : l’objectif est de créer du contenu adapté et personnalisé, qui atteint les objectifs marketing et qui génère un retour sur investissement.

Pour conclure, le contenu est un élément clé pour réussir sur Linkedin, le réseau social professionnel par excellence. Il permet de se faire connaître, de se positionner comme un expert, et de développer son business. Mais pour créer du contenu efficace, il faut respecter quelques étapes détaillées plus haut.

Sommaire
NOUS SUIVRE
ARTICLES LES + POPULAIRES