Pour la visibilité d’un site internet d’une entreprise, le référencement naturel représente un enjeu de taille. Il lui permet d’apparaître dans les premiers résultats des moteurs de recherche. En effet, même si vous créez le meilleur site du monde, sans un bon référencement, il restera invisible. Dans cette optique, les entreprises font généralement appel à des experts du SEO dont la mission principale consiste à améliorer le positionnement d’un site web. Pour ce faire, ils ont recours à différentes techniques, dont le cloaking.

Qu’est-ce que le cloaking ?

Le cloaking, ou “dissimulation” en anglais, est une technique de référencement naturel utilisée par certains référenceurs SEO et propriétaires de sites web. Il consiste à présenter un contenu différent en fonction du visiteur qui vient chercher une information sur le serveur. Le contenu affichera alors deux versions :

  • Une version pour les internautes
  • Une autre version pour les robots d’exploration ou d’indexation des moteurs de recherche

Dans la deuxième version, le cloaking adapte automatiquement le site aux exigences du robot. Par conséquent, le cloaking camoufle aux moteurs la vraie page affichée sur l’écran d’un internaute en lui présentant une tout autre page. Le contenu d’une page sera alors différent pour un être humain et pour un robot comme Googlebot ou Bingbot.

Pourquoi avoir recours au cloaking ?

Dès le début de sa mission, un consultant SEO prend généralement soin de procéder à un travail de fond et d’analyse pour explorer tous les détails indispensables au bon positionnement du site internet concerné. Pour y parvenir, il commence par effectuer l’audit du site. Il établit ensuite la liste des mots-clés pertinents, avant d’analyser les facteurs compromettants et d’identifier les cibles et les concurrents. À l’issue de toutes ces démarches, il parvient à positionner le site en amont.

En contrepartie, le cloaking est une stratégie qui vise à se hisser plus rapidement et plus efficacement dans les premiers résultats de recherche naturels. Plus concrètement, il permet d’obtenir un meilleur référencement. Généralement, on utilise cette technique avancée pour améliorer le système de classement d’un site web. Aussi appelé PageRank, ce système de classement est mis en place par Google. Il permet même d’évaluer la popularité d’un site internet.

Grâce à la qualité de son référencement auprès de Google, votre site enregistrera un trafic important et une audience croissante. Seulement, pour y parvenir, le cloaking manipule les “crawlers” de Google ainsi que des autres moteurs de recherche.

SEO référencement cloaking

Quelles sont les techniques de cloaking les plus répandues ?

Lorsque vous vous connectez sur un site pour telle ou telle requête, il vous redirige vers une page répondant aux différents éléments d’identification qui lui sont transmis. Ainsi, pour duper les moteurs de recherche, il existe plusieurs techniques de cloaking. De toute évidence, certaines sont plus difficiles à déceler que d’autres.

Le cloaking à partir de l’Agent Name Delivery

L’accès à un site web s’effectue généralement via un user-agent. Ce dernier s’apparente à un entête “http” envoyé par le visiteur qui fait une requête sur une page. Outre le navigateur qui va identifier l’user-agent, des bots, des robots, des crawlers et des spiders peuvent également l’identifier. Par conséquent, dès que l’user-agent est détecté comme un robot d’exploration, la technique de cloaking agit sur le contenu de la page.

Ainsi, si l’user-agent est celui d’un robot, la page sera optimisée pour faire apparaître beaucoup de textes. En revanche, si le système identifie le visiteur comme étant un humain, la page affichera un contenu conçu pour un humain. Il peut s’agir de belles images et de textes.

Le cloaking à partir de l’adresse IP ou IP Delivery

Une adresse IP permet de déterminer l’emplacement géographique d’un internaute. Le cloaking via l’adresse IP consiste donc à détecter une adresse IP et à adapter le contenu en fonction des informations qu’elle révèle. Par contre, l’adresse IP peut aussi détecter un robot d’indexation.

Pour y remédier, une page suroptimisée sera créée pour leurrer le robot. Il pensera alors que la page est riche et pertinente et la placera potentiellement dans les premiers résultats de recherche. À côté, la page vue par l’internaute présentera un contenu tout à fait différent.

Le cloaking via JavaScript, Flash ou DHTML

Les moteurs de recherche ont du mal à détecter les langages JS, Flash et DHTML. Cette technique profite donc des différents paramètres des navigateurs. Lorsque le navigateur de l’internaute est compatible avec JavaScript, il reçoit une version différente de celle dont le navigateur a désactivé le JavaScript.

Le cloaking : quels sont les risques encourus ?

Il est important de préciser que toutes les méthodes de cloaking ne sont pas mal intentionnées. Cependant, il faut savoir que le référencement SEO peut se présenter sous deux formes :

  • le white hat, des techniques intelligentes et tolérées par Google
  • le black hat, une technique de référencement obscure, abusive et transgressive.

Le SEO white hat propose un contenu de qualité et améliore l’expérience utilisateur. Le SEO black hat détourne les algorithmes des moteurs de recherche afin d’obtenir un meilleur classement.

Pour Google, le cloaking est totalement interdit. Pour éviter ce type de manipulation, Google travaille même avec des spécialistes dont la seule et unique mission est de détecter les cloaking abusifs.

En ce sens, le cloaking peut donner lieu à de sévères pénalités algorithmiques et manuelles. Bien évidemment, ces sanctions seront imposées par Google. Par exemple, une partie de votre site ou votre site complet risque une rétrogradation dans le classement. Pire, votre site risque d’être bloqué sur Google ainsi que sur les autres moteurs de recherche.

Quelles astuces pour éviter les sanctions induites par le cloaking ?

En créant une page destinée aux robots de Google et une autre destinée aux humains, vous risquez des sanctions. En contrepartie, si les contenus des sites web sont présentés de manière identique aux robots d’exploration et aux internautes, vous ne risquez rien. Aussi, le cloaking dans le maillage interne est tout à fait autorisé.

Il est préférable de privilégier les descriptions pour certains contenus, notamment les images. Autant que possible, évitez également les contenus difficiles à lire pour les robots d’indexation.