L’assurance automobile est un contrat entre le souscripteur et la compagnie d’assurance. Le souscripteur d’assurance s’engage à payer la prime et la compagnie d’assurance s’engage à payer les pertes telles que définies dans la police. L’assurance automobile peut offrir différentes couvertures pour vous protéger en cas de sinistre. Tour d’horizon sur les trois types d’assurance auto pour vous aider à faire votre choix.

L’assurance au tiers : le basique

La couverture de responsabilité civile est le type d’assurance auto auquel tout conducteur de véhicule à moteur doit obligatoirement souscrire. La loi française exige que les conducteurs aient une assurance au tiers avant de pouvoir légalement conduire une voiture. En cas d’accident et lorsque le souscripteur est en faute, cette assurance couvre sa responsabilité légale envers autrui pour des blessures corporelles ou des dommages matériels. Cela peut inclure les frais médicaux, la réparation automobile et tout autre dommage signalé par l’autre conducteur. Aussi appelée assurance responsabilité civile automobile, cette couverture est donc nécessaire pour qu’un véhicule puisse circuler.

Comme son nom l’indique, cette assurance au tiers ne couvre que les dommages qu’un conducteur peut causer à d’autres personnes (les tiers : passagers et conducteurs de l’autre véhicule, piétons). Ainsi, si le conducteur du véhicule responsable de l’accident est blessé, ce type d’assurance ne couvre pas ses soins médicaux. Il en est de même pour les dommages subis par son véhicule qui restent entièrement à sa charge. Les garanties qui accompagnent l’assurance au tiers sont par conséquent très limitées.

L’assurance tous risques : la plus complète

Avec une couverture plus complète et une protection plus large, l’assurance tous risques offre une plus grande tranquillité d’esprit même si les primes à payer par l’assuré sont plus élevées.

L’assurance tous risques couvre le conducteur, son véhicule et d’autres éventuelles victimes se trouvant à bord ou à l’extérieur du véhicule responsable de l’accident. Il faudrait cependant lire attentivement les clauses du contrat et discuter avec votre assureur ou le courtier d’assurance des risques qui ne figurent pas dans la police d’assurance car l’appellation « couverture tous risques » est quelque peu trompeur. De plus, les contrats, selon les compagnies d’assurance, contiennent des exclusions.

Les extensions de garantie : un judicieux compromis

Les extensions de garanties offrent des couvertures plus larges, sans que ce ne soit l’assurance la plus chère. Elle est parfaitement adaptée à chaque conducteur, son type de véhicule et ses habitudes. Certaines compagnies proposent également l’assurance malus pour les jeunes conducteurs ou ceux qui ont commis plusieurs accidents et qui se sont vu résilier leur contrat d’assurance.

Ces extensions de garanties reprennent en fait les garanties de base offertes par l’assurance au tiers, avec des options en plus. Selon le choix du souscripteur, ces extensions peuvent s’agir de :

  • Bris de glace ;
  • Dommages collision ;
  • Dégâts suite à des actes de vandalisme ;
  • Incendie ;
  • Vol du véhicule ou autres éléments qui le composent (roues, pare-brise, moteur, etc.) ;
  • Catastrophes naturelles (tempête, inondation, tremblement de terre, avalanche, etc.) ;
  • Protection juridique.

Le montant des primes d’assurances varie en fonction des options choisies. Ainsi, l’assurance automobile est un contrat entre vous et la compagnie d’assurance qui vous protège contre les pertes financières en cas d’accident en échange de paiement d’une prime. Mais au-delà de l’aspect financier, l’assurance vous offre surtout la sérénité, ce qui vous fait déjà éviter bien des tourments au volant.