Transitaire: tout comprendre sur les missions et le métier de transitaire en douane

 

Un transitaire est une personne ou une entreprise chargée de gérer les transports successifs de marchandises, importées ou exportées, pour le compte de son client appelé expéditeur. Le transitaire est alors un acteur essentiel dans les activités de négoce et de commerce international. En effet, il est bien plus qu’un simple gestionnaire commercial. Il se doit de maîtriser les aspects logistique, juridiques et douaniers et établir tous les documents obligatoires. Il dispose également de plusieurs outils pour l’assister et l’aider à réaliser ses prestations, en plus d’instaurer un climat de confiance avec ses clients.

Le transitaire : présentation

Fiche métier

Le transitaire a pour principale mission d’organiser le transport et l’acheminement des marchandises au niveau national et l’international. Il assure ainsi  la continuité du transport, mais aussi toutes les opérations administratives connexes nécessaires comme :

  • La réglementation douanière ;
  • La gestion administrative et financière (du personnel, commercial, des assurances, des litiges, des crédits documentaires et de la représentation fiscale, etc.).

Il est également en charge des formalités administratives et des autorisations indispensables au transport des biens : déclaration en douane, description du chargement, document d’expédition, etc. Le transitaire a, par ailleurs, pour rôle de trouver et de proposer la solution la plus efficace et la moins coûteuse pour le client. De ce fait, il devra donc travailler en collaboration avec des transporteurs maritimes, aériens, routiers et ferroviaires. Il est aussi chargé de négocier auprès des transporteurs, les conditions de transport des chargements, ainsi que les délais de livraison pour le compte de son client. Une fois le contrat établi, il doit en informer ce dernier après embarquement de la marchandise. Ensuite, il devra assurer la traçabilité permanente de la marchandise et tenir le client au courant très régulièrement pour le rassurer que le chargement arrive bien à destination.

Le transitaire peut revêtir deux statuts :

  • Un statut de transitaire mandataire, s’il a contracté avec son client un contrat de mandat ;
  • Un statut de transitaire commissionnaire, s’il a contracté avec son client un contrat de commission.

Différences entre transitaires et transporteurs

Bien que les deux prestataires de services soient réglementés par le secteur de la logistique, le transitaire lui, est plus dans le domaine du conseil. Les transporteurs possèdent leur propre flotte, ce qui les empêche parfois de réaliser des prestations dans des zones géographiques auxquelles ils n’ont pas accès, tandis que les transitaires travaillent avec un réseau composé de plusieurs transporteurs, ce qui leur assure une plus large couverture. De ce fait, le transitaire est plus flexible économiquement. En bref, les deux prestataires peuvent présenter de nombreuses différences, mais ils sont tout de même complémentaires, car le transitaire lui, profite des services des transporteurs. La collaboration entre les deux garantit une amélioration de la qualité des transports et de la distribution, en plus d’assurer le professionnalisme dans le secteur de la logistique.

 

Les compétences requises pour être transitaire

Formation

Les formations pour pouvoir exercer le métier de transitaire sont très variées et dépendent de la fonction à exercer envisagée. Si le diplôme Bac Pro permettait auparavant de se lancer dans le métier, aujourd’hui il est plus judicieux de disposer d’un diplôme Bac+2. Un niveau Bac+3 permet de prendre en charge et de diriger une équipe ou un service. Comme diplôme, il est de ce fait, nécessaire d’obtenir un BTS Transport et Prestations Logistiques ou bien un DUT Gestion Logistique et Transport. En parallèle, il est également conseillé de suivre quelques formations en linguistique, étant donné que le transitaire sera amené à communiquer très souvent avec des clients étrangers.

 

Compétences techniques et personnelles

Le transitaire sera le plus souvent en communication avec ses clients et les transporteurs. De ce fait, il devra posséder un bon sens relationnel. Il lui sera également nécessaire de savoir maîtriser les nouvelles technologies et les outils informatiques en raison du fait que ce métier s’appuie actuellement sur l’usage de ces derniers. Le transitaire devra de plus être rapide et réactif, mais également avoir un grand sens de la négociation commerciale pour pouvoir proposer les meilleures offres à ses clients. Enfin, un excellent sens de l’organisation et une bonne rigueur juridique lui seraient également nécessaires. 

Sommaire
NOUS SUIVRE
ARTICLES LES + POPULAIRES