La situation sanitaire a propulsé la problématique de la sécurité et de la santé au travail au-devant de la scène. C’est pourquoi, l’Organisation internationale du travail appelle les entreprises à appliquer certains conseils de façon à pouvoir anticiper les crises futures. Zoom sur le plan d’action de l’OIT pour anticiper les risques en entreprise.

Un plan d’action conseillé par l’OIT à l’ère de la Covid-19

C’est un fait, la crise de la Covid-19 a bouleversé le marché de l’emploi, et ce, sur différents niveaux. Plus particulièrement, la situation sanitaire a propulsé la problématique de la sécurité et de la santé au travail au cœur des préoccupations. C’est dans ce contexte que l’Organisation internationale du travail a publié un rapport le 28 avril dernier afin de proposer des conseils concernant le plan d’action des entreprises. Concrètement, l’OIT appelle les entreprises à consolider leur système de sécurité et de santé au travail dans le but de pouvoir garantir les conditions de travail des collaborateurs et d’anticiper plus facilement les crises futures.  C’est une façon de prévenir les risques face aux nouveaux enjeux sociaux et économiques.

Une évaluation des risques approfondie et individuelle

Parmi les différentes mesures exposées par l’Organisation internationale du travail, on retrouve : la mise en place d’une évaluation exhaustive des risques. Cela consiste à mesurer les risques auxquels chacun des collaborateurs de l’entreprise est exposé. Pour ce faire, il est essentiel de prendre en compte les conditions de travail, les tâches réalisées ainsi que les menaces potentielles.

L’Organisation internationale du travail a précisé que l’évaluation des risques devait se faire de façon individuelle afin de traiter la situation de chacun des collaborateurs. Tous ne sont pas confrontés au même risque en fonction de leur profil. Tous les collaborateurs ne sont pas égaux face au virus de la Covid-19. Notamment, les personnes fragiles sont confrontées à davantage de risques durant cette période.

Il est vrai que cette préconisation n’est pas novatrice. En fonction des secteurs d’activité, certains travailleurs sont confrontés quotidiennement à des risques. Pour les protéger et pour garantir leur sécurité, les entreprises doivent respecter les équipements de protection individuelle (EPI), comme les chaussures de sécurité ou les vêtements spécialisés, pour protéger les travailleurs.

Une adaptation en continu des mesures de prévention et de contrôle

L’Organisation internationale du travail appelle aussi les entreprises à adapter leur plan d’action en continu. Il semble primordial de mesurer les risques et d’adapter les mesures appliquées continuellement. C’est indispensable afin de pouvoir éviter les risques, mais aussi de pouvoir anticiper et prévenir les conséquences liées à une future crise. Les mesures de prévention et les mesures de contrôle doivent s’adapter pour renforcer et consolider le système de sécurité et de santé au travail des sociétés.

Une coopération entre la direction et les collaborateurs

Selon le rapport, il est important de mettre en place une coopération entre la direction et les collaborateurs. Ce serait d’ailleurs un pilier essentiel pour assurer la sécurité et la santé au travail. D’après le rapport de l’Organisation internationale du travail, les sociétés où les travailleurs sont impliqués déclarent près de 64 % d’incidents liés à la sécurité en moins et 58 % d’hospitalisations en moins.

Force est de constater qu’une entreprise se doit d’impliquer ses collaborateurs afin de pouvoir assurer un plan d’action durable et adapté. Pour les sociétés qui souhaitent consolider leur système de sécurité et de santé au travail, elles doivent installer une véritable cohésion et participation des salariés sur leur lieu de travail. Il est important de les considérer et de prendre leurs avis en compte de façon à mettre en place des mesures efficaces pour les protéger et les motiver durablement. De plus, c’est une façon d’anticiper et d’éviter une crise et de pouvoir réagir face aux risques.