Marketing d’influence : en quoi consiste le reporting social média ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

À l’heure du tout numérique, le développement d’une stratégie de communication digitale est devenu un levier vital pour le succès de toute entreprise. Toutefois, il est complètement inutile de mettre en place un tel système sans effectuer un contrôle et un suivi régulier. C’est là que le reporting social media prend tout son sens.

Qu’est-ce que le reporting social media ?

Depuis le début des années 2000, les medias sociaux ont fait une incursion remarquée dans l’univers de la communication. Il n’est tout simplement plus possible pour une entreprise d’impacter efficacement une grande quantité de personnes sans définir une stratégie efficace sur les medias sociaux. Cela dit, il est impératif de suivre l’évolution de sa stratégie commerciale.

Le reporting social media est un rapport qui présente l’état d’avancement d’une stratégie de communication déployée sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram. Bien souvent, il permet de décider de l’orientation à donner à une campagne.

Souvent présenté sous forme de graphique, ce rapport offre une vision claire sur les résultats, les difficultés et les attentes, tout en en gardant en ligne de mire l’indicateur de performance préalablement défini. Par ailleurs, l’objet du reporting social media peut varier selon les besoins de l’entreprise.

Ainsi, il est possible de demander un rapport d’évaluation du trafic, des ventes ou tout simplement de la visibilité. Dans ce cas, il est vivement conseillé de faire appel à une agence spécialisée en la matière. Si nécessaire, n’hésitez pas à contacter C2M Factory pour vous accompagner dans la gestion de votre stratégie de communication.

social media reporting

Le reporting social media est-il nécessaire ?

Si pour certains, le reporting social media est un outil de contrôle d’activité parmi tant d’autres, il faut dire qu’il présente des particularités intéressantes. De prime abord, le reporting social media permet d’avoir une vision claire et précise de l’état d’une stratégie de communication digitale. Il permet d’en juger la pertinence et d’effectuer au besoin des réajustements.

Ensuite, le reporting social media permet de rassurer les investisseurs et les actionnaires du parfait contrôle des activités. Enfin, ce rapport offre l’occasion de s’adapter aux innovations technologiques et aux tendances présentes constamment sur les réseaux sociaux. À terme, cela permet d’améliorer les offres afin de conquérir de nouveaux marchés.

Comment se réalise-t-il ?

Pendant trop longtemps, le reporting social media était exclusivement dédié aux actions de la stratégie communicationnelle. Il laissait de côté le volet extrêmement important des medias sociaux : l’e-réputation. C’est pour cette raison qu’il existe désormais de nombreux outils, à l’instar du « Talkwalker », qui permettent d’évaluer l’impact des actions dans les medias sur la perception globale des internautes.

La première étape dans l’élaboration d’un reporting social media est la définition de la cible. En effet, le contenu du rapport de performance varie en fonction du demandeur. Il ne s’agira donc pas d’envoyer un rapport ultra détaillé à une personne qui n’a besoin que de quelques informations.

La seconde étape est la définition du type de rapport. Il faut dire que le reporting social media prend en compte de nombreux éléments. Bien qu’il soit possible de demander un rapport complet, il arrive bien souvent que les acteurs demandent des rapports spécifiques. Il peut donc s’agir d’un rapport de crise, d’un bilan d’activité ou d’un audit de marché.

Pour rappel, le reporting social expose les résultats par rapport aux indicateurs-clés de performance (KPI). Il devra fournir des informations claires et précises, sans pour autant fournir de longues explications. Il ne s’agira pas de fournir une série de chiffres suggestifs, mais d’évoquer de façon explicite les résultats. Par ailleurs, le reporting social media contient des recommandations qui présentent des projections sur les résultats sur la suite des activités et les résultats escomptés.