Les erreurs à éviter pour reprendre un salon de coiffure

 

L’apparence est un aspect physique qui participe au bien-être d’un individu. Elle permet de valoriser la beauté et booste la confiance en soi. Il est donc important d’en prendre soin. Les salons de beauté et de coiffure ont ouvert leurs portes pour répondre à ces besoins. Cependant, une bonne volonté ne suffit pas pour ouvrir un salon de coiffure. Bien que cela présente une grande opportunité, la démarche pour s’y prendre ne s’avère pas toujours facile. Une des alternatives envisagées par les entrepreneurs souhaitant investir dans ce secteur est la reprise d’un salon déjà existant. Cette option se révèle être plus rentable et plus simple à gérer. Néanmoins, il est primordial de tenir compte des erreurs fréquemment observées pour éviter de tomber dans certains pièges qui pourraient ruiner votre investissement. Découvrez alors dans ce guide, les erreurs à éviter lors de la reprise d’un salon de coiffure.

 

Reprendre un salon de coiffure en négligeant la remise à niveau des collaborateurs

 

Afin d’assurer la prospérité d’un salon de coiffure, il est important d’être à jour sur les nouvelles tendances de coiffure et les modes de gestion de votre entreprise. Motiver votre personnel est aussi bien indispensable. La remise à niveau de vos collaborateurs en est un levier important.  C’est à la fois une nécessité et une opportunité, car elle permet de développer de nouvelles compétences et de gagner de nouveaux marchés. Consulter cette page vous permettra d’en savoir plus. À la fin d’une formation en coiffure, vos collaborateurs seront capables de :

  • améliorer la qualité de leur service ;
  • conseiller les clients sur la coupe, la coloration et le coiffage adaptés ;
  • gérer les produits et les matériels ;
  • conseiller et vendre vos produits ;
  • créer des coupes et des coiffures personnalisées ;
  • gérer vos rendez-vous ;
  • gérer vos réseaux sociaux.

Se lancer sans contrôler le local

 

Avant d’investir dans un salon de coiffure déjà existant, il est primordial d’analyser le local utilisé pour être sûr que le bien soit bien adapté à vos attentes et besoins. Vous pourrez alors l’aménager selon vos goûts et envies, sans dépenser une grosse somme d’argent. Pour ce faire, il est essentiel de se poser les questions suivantes :

  • comment est la surface du local ? est-elle suffisamment espacée ? ;
  • comment est son agencement ? devra-t-on prévoir des travaux d’aménagement ? ;
  • respecte-t-il les normes de sécurité en vigueur ? ;
  • est-il possible d’avoir un aperçu du bail commercial de l’ancien propriétaire, notamment les clauses concernant l’évolution du loyer ?

Ne pas tenir compte de l’emplacement et de la concurrence

 

L’emplacement

C’est un élément qui vous permettra d’avoir un aperçu de la fréquentation de votre futur salon et des services supplémentaires que vous souhaitez rajouter. Afin d’optimiser votre investissement, voici les questions à se poser :

  • le salon est-il facilement visible de la rue ? ;
  • est-il situé au sein d’une rue suffisamment passante ? ;
  • qu’en est-il de l’accessibilité en transport en commun ? existe-t-il un parking à proximité ? ;
  • la mairie a-t-elle prévu des travaux d’urbanisme pouvant impacter la visibilité et l’accessibilité au salon ?

La concurrence

La concurrence peut être une force ou au contraire une réelle menace pour votre entreprise. Cela garantit votre potentiel commercial. Il est donc nécessaire de se poser les questions suivantes pour élaborer des stratégies en conséquence :

  • existe-t-il d’autres salons de coiffure dans le quartier ? combien sont-ils ? ;
  • comment se positionnent-ils sur le marché (salon pour hommes, femmes, mixte ou low cost) ? ;
  • vos concurrents arrivent-ils à remplir leur salon ou ont-ils du mal à attirer des visiteurs ? ;

Croire qu’avoir des clients suffit pour rentabiliser son entreprise

 

Certes, le nombre de clients est le premier indicateur de performance d’une entreprise. Cependant, il ne suffit pas de s’en contenter. Vous devez avant tout réaliser une analyse approfondie de la clientèle qui passe au salon où vous souhaitez investir. Cela implique de se renseigner sur :

  • leur satisfaction et leur fidélité (offres, qualité de service, prix, ambiance) ;
  • s’ils sont des clients habituels ou s’ils sont seulement de passage ;
  • leurs demandes personnelles ;
  • s’ils sont toujours enclins à passer au salon après la reprise.

Oublier de vérifier les équipements et matériels du salon à reprendre

 

Afin de déterminer la portée de votre investissement, il est essentiel de vérifier minutieusement si les équipements déjà sur place sont adéquats et détiennent les qualités requises pour votre projet. Il est également important de vérifier leur état.

 

Ne pas mettre en place une stratégie commerciale adaptée

 

La stratégie commerciale a pour but de définir les moyens à mettre en œuvre pour attirer et fidéliser la clientèle du salon. Pour cela, vous devez étudier au préalable les actions réalisées par votre prédécesseur et évaluer leur coût et les résultats obtenus. Vous pourrez, de ce fait, choisir de maintenir leur stratégie ou de les modifier en cas de besoin.

 

Manquer l’analyse de la performance financière du salon de coiffure

 

L’analyse de la performance financière du salon que vous souhaitez racheter vous permettra d’évaluer le potentiel de rentabilité de votre projet. Cela vous sera utile pour l’élaboration de votre business plan. Pour cela, vous devez tenir compte des éléments suivants :

  • l’évolution du chiffre d’affaires ;
  • l’évolution des coûts ;
  • l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) ;
  • le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ;
  • le flux de trésorerie opérationnel ;
  • la saisonnalité de l’activité à reprendre.

Ne pas définir le type de contrat approprié pour la reprise

 

Le choix du schéma de reprise vous sera d’une aide précieuse pour l’obtention de votre financement. On peut citer :

 

Le rachat du fonds de commerce par la création d’une nouvelle société

Ce type de contrat consiste à acquérir du fonds dans l’achat de l’intégralité ou une partie des actifs d’un salon déjà existant. Le financement de la reprise sera alors élaboré par la nouvelle société.

 

Le rachat des parts de l’entreprise à l’ancien propriétaire

Cette perspective repose sur le rachat des parts de l’entreprise à titre personnel ou bien la création d’une société de holding. Votre capacité d’emprunt sera ainsi évaluée sur la base de vos revenus et de votre patrimoine, en tant que repreneur.

 

La location-gérance

Cette dernière possibilité consiste à exploiter le fonds de commerce que vous louez au propriétaire du salon. C’est le meilleur moyen pour se familiariser avec l’entreprise existante si vous envisagez d’effectuer le rachat en intégralité en bonne et due forme, plus tard.

 

Ne pas rédiger de business plan pour la recherche de financement

 

Le business plan est indispensable pour garantir à votre bailleur que votre projet est financièrement viable. Pour un salon de coiffure, vous devez intégrer les éléments suivants :

  • un prévisionnel financier pour mettre en avant le potentiel de rentabilité du projet et le besoin de financement ;
  • une partie rédigée qui vous permettra de présenter en détail votre projet.

Ne pas analyser les motivations de vente et les termes du contrat de cession

 

Il ne faut pas négliger les motifs de revente du propriétaire du salon de coiffure, car ces derniers vous permettront de vous mettre en garde sur les éventuels risques lors de la reprise. Étudier au préalable ces raisons vous évitera de faire un choix irréfléchi et risqué. Vous pourrez également demander l’assistance d’un avocat pour vérifier les contenus du contrat de cession et confirmer s’ils répondent bien aux normes en vigueur.

Sommaire
NOUS SUIVRE
ARTICLES LES + POPULAIRES