La Suisse fait partie des plus grands marchés financiers et commerciaux du monde. C’est un pays qui draine chaque année un nombre important d’investisseurs, attirés par ses nombreux avantages économiques et fiscaux. Vous souhaitez vous implanter aussi sur le sol suisse ? Nous vous informons sur le processus d’implantation d’une filiale ou d’une succursale en Suisse.

Faire appel à une société fiduciaire en Suisse

Ayant une connaissance approfondie de la Confédération helvétique, une société fiduciaire aura plus d’aisance à effectuer en votre nom, les démarches nécessaires pour la création de votre entreprise. Un tel partenaire peut également se positionner comme votre représentant en Suisse. Vous pouvez lui confier la gestion de l’administration et de la comptabilité de votre structure. Vous opérerez ainsi un important gain de temps. Une société fiduciaire comme celle que vous trouverez sur ce site peut donc réaliser des missions d’audit dans votre entreprise ou même s’occuper du volet ressources humaines, en réalisant notamment le traitement des salaires.

En outre, en faisant appel à une société fiduciaire, vous vous assurez de recevoir des conseils proactifs qui vous permettront de prendre les meilleures décisions pour développer vos activités.

La procédure à suivre pour ouvrir une filiale ou une succursale en Suisse

filiale suisse

Pour implanter une succursale ou une filiale en Suisse, un certain nombre de formalités est requis. Vous devez d’abord déposer une réquisition d’inscription au registre de commerce. Cette demande doit être faite par un représentant domicilié en Suisse et enregistrée au registre de commerce. Ensuite, vous devez réaliser un apport de capital puis signer l’acte de constitution chez le notaire. Cela signifie que vous avez déjà placé le capital payé dans un compte auprès d’une banque et que vous avez déjà rédigé une première version des documents d’enregistrement en présence d’un notaire. Cette demande va inclure :

  • La forme juridique de l’entreprise
  • Le statut
  • L’acte public de constitution
  • Les signatures du conseil d’administration
  • Les formulaires de déclarations

Après cela, il faudra déposer la demande complétée au registre de commerce local afin d’obtenir une entité juridique. L’avant-dernière étape consiste à immatriculer la succursale ou la filiale à la TVA. Enfin, il faudra inscrire les employés aux programmes nationaux d’assurance sociale du pays.

La Suisse, toujours aussi favorable à l’investissement

La Suisse continue d’être aussi attrayante pour les investisseurs internationaux. La Confédération helvétique présente plusieurs avantages stratégiques. Il s’agit tout d’abord d’un pays politiquement et économiquement stable où vous ne risquez pas de voir vos investissements voler en éclats du jour au lendemain. Le pays dispose aussi d’un des meilleurs systèmes juridiques du monde. Cela garantit une justice efficiente, transparente et équitable. De plus, le système éducatif suisse libère chaque année, une main-d’œuvre hautement qualifiée et prête à vous accompagner dans vos nombreux défis. Et les lois du travail sont plus souples que dans la plupart des pays d’Europe.

Mais la Suisse est surtout réputée pour sa fiscalité qui attire plus d’un investisseur. Chaque année, des mesures d’incitation fiscale sont fixées par de nombreux cantons suisses. Ainsi, des mesures d’exonération fiscale sur plusieurs années sont régulièrement proposées pour permettre aux nouvelles entreprises de se développer en toute sérénité.

En résumé, de par sa stabilité et sa neutralité, la Suisse réserve de nombreux avantages aux investisseurs locaux et étrangers. C’est pourquoi de nombreux investisseurs se bousculent à ses portes, rendant parfois difficiles les démarches de création de filiale et de succursale. L’aide d’une société fiduciaire vous sera plus qu’utile dans ce processus.