Entreprise : qu’est-ce que la RSE ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

La RSE ou Responsabilité Sociétale des Entreprises est une des contributions qu’une entreprise réalise pour le développement durable. Suivre une démarche RSE pour une société accroît sa réputation avec les impacts positifs qui en découlent. Ce dispositif lui permet d’améliorer considérablement sa performance sociale, environnementale et économique. Il s’agit donc d’un moyen efficace pour augmenter la valeur d’une entreprise, une démarche dans laquelle elle s’engage de manière totalement libre. Cela implique un engagement à évaluer tout en mettant en avant ses valeurs. Cet article vous donne plus de détails sur la démarche RSE.

Les entreprises et les labels RSE

La RSE est basée sur le volontariat, une démarche dans laquelle une entreprise s’engage à contribuer au développement durable. Cela consiste à mettre en place diverses actions afin d’apporter un changement positif pour la société. Pour ce faire, les enjeux sociaux, éthiques et environnementaux doivent faire partie des préoccupations majeures de l’entreprise.

Après avoir mis en place une stratégie d’action pour le développement durable, une entreprise reçoit le label RSE. Il s’agit d’une certification octroyée par des organismes spécialisés habilités : vous pourrez en savoir davantage en cliquant sur ce lien, qui va vous donner plus de précision sur ce label.

Nombreux sont les labels RSE mais le premier de la liste est Lucie. L’obtention d’un de ces labels peut être très avantageuse pour une entreprise. Ils prouvent l’engagement d’une société éthique, qui contribue à l’accroissement de son capital immatériel. Les entreprises qui espèrent opérer un impact positif sur leur activité peuvent faire une demande d’évaluation afin de recevoir cette certification.

Le label Lucie 26000 a été mis en place en 2009, il a pour but d’accompagner les entreprises dans leur démarche de développement durable, afin d’obtenir une labellisation RSE. Cette dernière est basée sur une norme de qualité internationale, l’ISO 26000. Ce label est surtout dédié aux petites et moyennes entreprises. De plus en plus d’entreprises disposent de ce label.

rse

Qui est concerné par le label RSE ?

Toutes les entreprises peuvent faire une demande d’évaluation RSE pour recevoir le label ou une certification. Quel que soit votre secteur d’activité, la taille de votre entreprise ou son statut, vous pouvez réaliser une démarche RSE.

La loi Pacte de 2019 stipule dans le Code civil que toute entreprise sans exception implantée en France peut faire une démarche RSE tant qu’elle prend en considération l’ensemble des enjeux sociaux et environnementaux dans l’accomplissement de ses activités. La démarche requiert toutefois un suivi effectué par un comité spécifique et le contrôle d’un tiers.

Une entreprise doit avoir un but impactant positivement le développement durable et publier des informations spécifiques sur les effets sociaux et environnementaux. Ces informations sont autrement appelées déclaration de performance extra-financière (DPEF) ou reporting ESG.

La loi sur la transition énergétique a été mise en place en 2015 pour un renforcement des dispositions climatiques, pour les investisseurs comme pour les entreprises. Depuis, les grandes structures sont dans l’obligation de mettre en place certaines mesures de surveillance, pour prévenir tout risque environnemental comme la pollution. Sont également pris en compte les risques de mauvaise gouvernance et la violation des droits humains. Cette surveillance est à établir dans l’ensemble de la filiale, des unités de production jusqu’aux fournisseurs de l’entreprise.

Outre les sous-traitants et les fournisseurs des grandes entreprises, les petites et moyennes entreprises sont également incitées à suivre cette démarche.

Les démarches à suivre pour obtenir un label RSE

Pour recevoir une labellisation RSE, quelques étapes sont indispensables, dont la première consiste à faire une auto-évaluation. Une entreprise doit avoir un objectif de développement durable et mettre en place certaines actions pour l’atteindre.

Avec le premier label Lucie par exemple, la norme ISO 26 000 exige 7 engagements bien distincts. Un engagement sur la valorisation du capital humain et la préservation de l’environnement, entre autres.

Ensuite, une évaluation de l’entreprise est réalisée par un audit externe, qui peut être par exemple d’un membre de l’AFNOR. Celui-ci est chargé de vérifier si les actions sont bien réalisées et respectées comme prévu. Pour ce faire, les auditeurs font une visite sur place et effectuent des analyses pour établir un rapport d’évaluation qui doit stipuler le niveau de légitimité et de maturité de l’entreprise.

Les experts RSE vont par la suite procéder à l’évaluation du rapport, en prenant en compte tous les progrès réalisés par l’entreprise. Cela leur permet de juger leur pertinence, leur niveau, leur précision, ainsi que leur respect des délais fixés.

Un suivi régulier tous les 18 mois sera à réaliser afin de garantir la continuité des actions, mais aussi pour estimer les impacts positifs.

Il est à noter que le processus de labellisation est à renouveler au moins tous les 3 ans.

À lire : Les goodies en entreprise : comment faire le meilleur choix ?