Le monde de l’entrepreneuriat est un univers sensible. Bien souvent, les dirigeants d’entreprises éprouvent des difficultés à se définir une rémunération correcte en prenant en compte les charges sociales. Cela nécessite en effet un rapatriement de la trésorerie de l’entreprise dans le patrimoine privé. Il faut à cet effet toucher des leviers essentiels afin d’assurer la viabilité financière de son entreprise, de son capital pour éviter la fraude. Heureusement, il existe des techniques qui permettent au dirigeant de se verser un « salaire » acceptable et de réduire les charges fiscales. Découvrons-les dans cet article.

Focus sur la rémunération du dirigeant

Pour un entrepreneur, il est vital de connaître la différence entre salaire brut et salaire net. Il est important de savoir que les impôts et les charges fiscales agissent sur les revenus. Ainsi, il faut alléger les charges sociales afin d’optimiser le revenu. La définition d’une rémunération passe par une analyse approfondie des revenus bruts et des revenus définitifs. Elle se fait à travers l’étude des cotisations sociales obligatoires et des cotisations facultatives. Il s’agit là principalement des cotisations destinées à la préparation de la retraite ou des cotisations complémentaires.

Cela permettra à terme d’optimiser les charges sociales afin d’avoir une meilleure fiscalité entrepreneur pour ainsi augmenter le revenu net. Dans l’ensemble, une bonne analyse permet d’avoir une idée précise des charges fiscales afin de permettre un meilleur amortissement ainsi qu’une bonne réduction. Si vous avez des doutes, vous pouvez demander l’avis de Noun Partners, des experts en accompagnement des professions libérales pour une définition de stratégie de rémunération claire et précise.

dirigeant, comment mieux se payer

Astuces pour accroître la rémunération du dirigeant

Pour toutes les parties prenantes d’une entreprise (salariés ou dirigeants), l’objectif principal est d’accroître la rémunération.

La nature juridique de l’entreprise, un levier essentiel

Tout chef d’entreprise sait que l’exercice d’une activité nécessite une forme juridique. Selon la nature choisie, les charges fiscales divergent. Ainsi, le montant des cotisations fiscales est plus faible en Société Anonyme à Responsabilité Limitée (SARL) avec une nette distinction entre le gérant majoritaire et le gérant minoritaire que dans les autres formes juridiques.

Parallèlement, les prélèvements fiscaux sont plus faibles avec les Sociétés par Actions Simplifiées (SAS) qu’avec les Sociétés Anonymes à responsabilité limitée. Il s’agira donc de faire une analyse approfondie de la nature juridique qui conviendra le mieux à la société afin de réduire les charges fiscales.

Faire un choix entre salaire et dividendes

Les dirigeants d’entreprise ont la possibilité de recevoir une rémunération soumise à des cotisations sociales. Selon la nature juridique de l’entreprise, la part de dividende peut devenir un revenu du travail et peut être imposable. Par exemple, pour une Société Anonyme à Responsabilité Limitée (SARL) ou un EURL, si le dividende est supérieur à 10% du montant du capital, il est considéré comme un revenu de travail. Il est donc soumis à des cotisations sociales. Par contre, pour les SA, les SAS ou les SASU, les dividendes sont d’office considérés comme des revenus de travail. Ils sont donc soumis à des prélèvements fiscaux d’environ 17,5%.

Les outils d’optimisation de la rémunération d’un dirigeant

Plusieurs outils légaux permettent de gérer au mieux les revenus nets et les sorties de la société. On peut distinguer entre autres l’épargne salariale et la constitution de holding.

L’épargne salariale

L’épargne salariale est un dispositif d’épargne utilisé par certaines entreprises. Elle consiste au versement d’une prime à chaque salarié, représentant une partie de ses bénéfices et une autre prime qui représente les performances de la société.

Cette technique permet d’élever les revenus nets tout en diminuant de façon légale les charges sociales. Il faut dire que les dispositifs d’épargnes tels que PEE ou PERCO offrent des plafonds d’exonérations différents et cumulables.

La constitution d’une holding

Une holding est une société qui prend des participations financières dans d’autres sociétés et en gère l’activité. C’est un véritable outil d’optimisation fiscale parce qu’il permet de faire une intégration fiscale. Il s’agit d’une technique qui permet de compenser les pertes d’une filiale ou d’imputer les bénéfices d’une filiale sur une autre en difficulté. Cela permet donc de réduire le bénéfice imputable à cause des « pertes » de la société principale.

De même, la holding permet de bénéficier d’une exonération fiscale sur les bénéfices de cession des titres d’entreprises. Ainsi, pour réduire le coût d’une société tout en augmentant le revenu du dirigeant, il faut « manipuler » certains leviers. Il s’agit des :

  • charges sociales,
  • l’impôt sur le revenu,
  • prélèvements fiscaux,
  • l’impôt sur les sociétés.

Toutefois, sachez qu’il n’y a pas de recette magique. Le travail du dirigeant sera de trouver le combo parfait pour réduire le coût de son entreprise. Cela dit, est-il possible pour un dirigeant de ne pas percevoir de rémunération ?

rémunération dirigeant

La rémunération est-elle nécessaire ?

C’est peut-être difficile à croire, mais un dirigeant d’entreprise n’est pas forcément tenu de recevoir une rémunération. C’est le cas par exemple des dirigeants de SAS ou de SASU. Vous l’aurez compris, la rémunération dépend la nature juridique de la société. Sachez que si vous avez une source de revenus correcte ailleurs, vous pouvez ne pas prélever une rémunération. Cela permettra d’alléger les charges de l’entreprise. Mais la nature juridique pourrait poser problème.

Un entrepreneur social est soumis au versement de cotisation sociale calculée sur le bénéfice de l’entreprise. Il est donc difficile de ne pas prévoir une rémunération. C’est aussi le cas pour le gérant majoritaire d’une SARL qui devra payer des cotisations sociales minimales. On comprend donc que selon la nature juridique de l’entreprise, un dirigeant peut décider ou non de percevoir des rémunérations. Enfin, le chef d’entreprise a la possibilité de demander l’avis d’expert pour l’établissement d’une stratégie de rémunération sur mesure avec une nette perception des revenus immédiats, des revenus de remplacement et/ou des revenus complémentaires.

Vous savez désormais tout sur les méthodes simples pour accroître ses revenus. Il s’agira d’accorder une attention particulière aux charges de l’entreprise. Cela passera par l’utilisation de techniques simples pour réduire le coût de l’entreprise et augmenter par la même occasion les revenus nets. Vous pouvez lire également : choisir sa plaque professionnelle en se basant sur ces 4 conseils.