Chaque année, un senior sur trois est victime d’accidents domestiques. Le vieillissement, la fragilité physique, les problèmes d’auditions et de vision n’aident en rien, d’où la nécessité de leur aménager un environnement sécurisé. En d’autres termes, la déco et les équipements seront choisis en fonction des besoins spécifiques des personnes âgées, et seront bien entendu conformes aux réglementations en vigueur concernant l’hygiène et la sécurité.

Du mobilier sécurisé et confortable

Pour pallier les risques d’accident, il s’avère primordial d’équiper les maisons de retraite et les EHPAD avec du mobilier ergonomique aux normes, qui doivent être à la fois légers et robustes. Ajoutez-y des revêtements pratiques et simples à nettoyer comme le cuir, car cette matière s’entretient tout simplement avec une éponge humide. Afin de répondre efficacement aux besoins des personnes âgées, les fabricants se concentrent davantage sur le confort et sur la sécurisation du mobilier dédiés aux maisons de retraite. Vous trouverez d’ailleurs un large choix d’équipements professionnels dédiés aux CHR sur le site de Ligne Vauzelle, une enseigne spécialisée dans la conception, la fabrication et la vente de mobilier. La plateforme propose diverses options en vue de créer des espaces conviviaux et parfaitement sécurisés pour le public accueilli.

personnes âgés

Des salles de bains ergonomiques et sûres

Pour prévenir les risques de chutes et de glissades, les salles de bain en maison de retraite doivent présenter des aménagements spécifiques. Les personnes âgées doivent pouvoir s’y mouvoir en toute sécurité. Exit la baignoire, privilégiez la douche à l’italienne dépourvue de marche, et ajoutez-y des tabourets ou des fauteuils spécialement conçus pour sécuriser les seniors sous la douche. Il ne faut pas non plus oublier les aménagements obligatoires tels que les rampes de maintien.

Les moindres détails doivent être pensés pour faciliter le quotidien de nos aînés. Prenez par exemple la hauteur du lavabo, la vasque doit être judicieusement positionnée pour que l’utilisateur puisse facilement faire sa toilette. Comme les meubles posés au sol entravent la circulation des fauteuils roulants, préférez plutôt des rangements fixés aux murs. Il va sans dire que les sols antidérapants s’imposent dans une salle de bain dédiée aux seniors.

Sécuriser l’accès aux escaliers

Puisque les lieux de soins aux personnes âgées offrent rarement la possibilité de disposer toutes les chambres au rez-de-chaussée, l’installation d’un monte escalier électrique ou d’un ascenseur est indispensable pour permettre l’accès aux escaliers. Quoi qu’il en soit, les marches ne doivent pas faire plus de 21 cm de haut et de 45 ° de pente, et leur profondeur doit être supérieure à 24 cm pour une largeur standard de 70 à 80 cm.

Il convient aussi de n’opter que pour des surfaces non glissantes, quitte à recouvrir les marches avec un tapis correctement fixé. À défaut, il existe des bandes podotactiles ou antidérapantes faciles à poser. Il est aussi à rappeler que les marches doivent être visibles en permanence, d’où l’utilité d’un bon éclairage et des bandeaux lumineux à fixer sur chaque « nez » de marche. Pour ce qui est de la main courante, elle doit être placée à une hauteur comprise entre 90 cm et 1 m, avec un écartement de 5 à 10 cm du mur.

Des chambres adaptées et sécurisées

Une chambre dédiée à une personne âgée doit être conforme aux normes de sécurité d’usage. Ainsi, un revêtement antidérapant classé R10 sera prévu pour le sol, et pour faciliter le repérage dans l’espace, la couleur du parquet contrastera avec celle des murs. Si besoin, une main courante fixée le long des murs permettra au senior de se déplacer dans sa chambre en toute sécurité. En matière d’installation électrique, il est conseillé de rehausser les prises et de privilégier les interrupteurs doubles va-et-vient. Le mieux serait d’ailleurs de fixer les interrupteurs au plus près du lit.

Les meubles ergonomiques et pratiques trouvent leur utilité dans une chambre dédiée à un senior, et ils doivent être agencés de façon à faciliter la circulation. Les poufs et les tables basses, qui peuvent représenter des obstacles pour les personnes âgées, sont totalement proscrits. En revanche, les rehausseurs de meuble sont les bienvenus. Ils se glissent facilement sous le mobilier pour optimiser la hauteur.

Une réorganisation des placards s’impose également dans une chambre pour senior. Les affaires les plus utilisées seront ainsi placées sur les étagères les plus accessibles, soit à moins de 1,30 mètre du sol. Les portes battantes ou en accordéon seront à privilégier pour les placards. Il faudra néanmoins prévoir un dégagement de 1,40 m devant chaque armoire. Cette précaution s’avère nécessaire pour qu’une personne en fauteuil roulant puisse circuler aisément entre les portes ouvertes. S’il s’agit de portes coulissantes, sachez que le dégagement minimal devant le placard doit être de 1,10 m.

Dans le cas d’un dressing, la hauteur moyenne de confort des étagères reste la même, soit 1,30 m. Pour une personne nécessitant une aide à la marche, la hauteur maximale des étagères sera comprise entre 0,60 et 1,50 m. En revanche, si l’individu ne présente aucune pathologie handicapante, une hauteur moyenne maximale de 1,90 m convient parfaitement. Rappelons qu’aucune marche ne doit compliquer l’accès au dressing. L’espace intérieur sera systématiquement disposé de façon à ce que le senior puisse s’y mouvoir en toute sécurité. Prévoyez aussi un espace minimum de 1,30 m devant les meubles à tiroirs.

Bien évidemment, les luminaires indirects (plafonnier, appliques, etc) sont de mise dans une chambre de senior. Pensez à éclairer les espaces de circulation pour un meilleur confort visuel. Une astuce consiste notamment à installer des détecteurs de mouvement pour allumer les lumières sans effort.

Aménager une salle à manger fonctionnelle

À l’instar des chambres à coucher, l’aménagement de la salle à manger prévue pour accueillir les seniors ne doit pas être laissé au hasard. En premier lieu, débarrassez-vous des tapis et autres revêtements glissants. Pour les chaises, optez pour des modèles adaptés, avec accoudoirs et repose-pieds. En somme, il convient de désencombrer autant que possible la salle à manger, prévoyez uniquement des meubles fonctionnels et répondants aux normes de sécurité imposées. Pour les aménagements les plus pertinents, pensez à faire appel à un architecte d’intérieur. Les services d’un ergothérapeute peuvent aussi s’avérer utiles.

L’ensemble du mobilier choisi doit non seulement correspondre aux critères pratiques et ergonomiques nécessaires à la facilitation du quotidien des personnes âgées, mais il doit également respecter certaines normes. Les établissements réclamant ces installations sont en effet des cadres de soins, devant se conformer à des réglementations de sécurité et d’hygiène strictes.