Ces solutions innovantes pour former vos collaborateurs aux risques professionnels

 

Les risques professionnels ne concernent pas uniquement les risques d’accident de travail comme dans les sociétés de BTP ou de production. Toutes les catégories d’entreprises sont liées à un certain type de risque au travail. La direction et les ressources humaines doivent assurer la gestion des risques professionnels et la prévention des accidents. En outre, la société a une responsabilité définie légalement sur la santé de ses salariés. De son côté, une fois informé, le salarié doit appliquer en permanence les bonnes pratiques de prévention de risque.

 

Dans quel cas parler de risque professionnel

 

Le salarié, dans son travail, est susceptible d’encourir plusieurs types de risques. Ces derniers concernent aussi bien la sécurité que la santé physique et mentale des travailleurs. Selon le code du travail, l’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité et leur santé physique et mentale. Ainsi, il existe plusieurs catégories de risques selon le contexte de la profession.

 

Les risques de TMS

Les TMS sont les troubles musculosquelettiques. Ils sont considérés comme maladies professionnelles selon le code de la sécurité sociale. Ces maladies sont dues aux mauvais gestes et aux postures répétitifs, à la pénibilité liée au travail et à une ergonomie mal étudiée. L’apparition de ces maladies est possible chez les salariés tout le temps en position assise, accroupie ou à genoux. Ils concernent les travaux qui peuvent engendrer des risques pour la santé, et porter atteinte notamment aux : 

  • muscles ;
  • tendons ;
  • vaisseaux sanguins ;
  • articulations ;
  • nerfs ;
  • ligaments autour de la colonne vertébrale et des membres inférieurs, etc.

Les RPS

RPS est l’abréviation pour risques psychosociaux. Il s’agit des risques liés aux circonstances du travail telles que :

  • le stress ;
  • les violences internes subies à l’intérieur de l’entreprise, et commises par d’autres salariés, comme le harcèlement moral ou sexuel, les conflits entre les collaborateurs, etc. ;
  • les violences externes subies par les salariés et commises par des personnes hors de l’entreprise (menaces, insultes, etc.).

L’irritabilité, la nervosité, les troubles de concentration sont des exemples de symptômes relatifs aux RPS.

 

Les risques d’accident de travail

C’est un événement soudain survenu au travailleur dans le cadre de son activité professionnelle, et dans le lieu de travail. Cet accident cause, en général, un dommage corporel suivi ou non d’une affection psychologique à la victime. Les conséquences qui peuvent survenir suite à un accident du travail peuvent être :

  • la brûlure ;
  • la fracture ;
  • les blessures ;
  • les malaises cardiaques ;
  • la douleur musculaire, etc.

Les risques d’incendie

Les salariés ne seront pas les seuls à être exposés aux risques d’incendie, mais tous les membres de l’entreprise également. Le chef d’entreprise, tous les collaborateurs doivent tous éviter les risques de feu. Un plan de prévention pour la sécurité incendie devrait être établi pour prévenir ces risques.

 

Quels sont les avantages d’une journée sécurité 

 

Une journée sécurité au travail est celle dédiée à informer les salariés sur :

  • la SST ou sécurité et santé au travail ;
  • l’hygiène du travail ;
  • le bien-être et l’environnement.

Pour plus de renseignements sur l’organisation d’une journée sécurité, veuillez consulter ce site web. Prévenir les risques avant qu’ils ne se produisent est la meilleure méthode de se tenir loin des dangers. La mise en place d’une journée sécurité ou safety day s’avérerait très efficace à cette fin.

 

Protection de la santé physique et mentale des membres de l’entreprise

La protection de tout un chacun dans l’entreprise est le premier avantage des préventions de risques. À travers une journée sécurité, on communique à tous les collaborateurs comment repérer les dangers. La démarche de sécurité à respecter est ensuite annoncée. Après, on enseignera au personnel les réflexes de sauvetages et les techniques de secourisme en cas de sinistre. 

 

Éviter les coûts 

Les mesures de prévention permettent à l’entreprise d’éviter les dépenses relatives aux accidents survenus. Comme il est dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Les principes de maintenances préventives et curatives pour les machines s’appliquent également dans les risques professionnels. Par exemple, il serait préférable d’investir dans une formation sur les facteurs d’inflammation plutôt que de lutter contre l’incendie, et compter sur les sapeurs-pompiers. 

 

Rassurer le personnel

Mettre en place une prévention collective des risques permet de rassurer le personnel que l’entreprise se soucie de son bien-être. C’est un moyen de développer chez chaque salarié le sentiment d’appartenance. Quand l’employé est avisé qu’il peut travailler en toute sécurité, il aura l’esprit tranquille, et cela est susceptible de créer de l’enthousiasme au travail. Par conséquent, une bonne qualité de vie au travail augmente la productivité.

 

Les méthodes innovantes pour former les collaborateurs aux risques professionnels

 

Les formations sont des moyens de prévenir les risques. Aujourd’hui, de nouvelles méthodes inédites pour former le personnel à la prévention des risques professionnels. Ces nouveaux modes de formation sont pensés pour assurer une bonne assimilation et un apprentissage rapide par les intéressés. Les méthodes innovantes sont fondées sur la pratique, la simulation, la mise en situation est une approche pédagogique ludique. Leur principal but est aussi de gagner l’attention et la concentration des personnes à former. Ainsi, plutôt que d’utiliser des procédés classiques, notamment les théories, on s’appuie sur des techniques divertissantes pour transmettre le message.

 

La formation en ligne

C’est une formation complètement digitalisée. Elle permet aux employés et au formateur d’interagir sur les plateformes comme Zoom ou Teams, etc. C’est une méthode pratique et flexible. Les tchats, les quizz, les sondages, les tutoriels vidéos, etc. peuvent être échangés dans une séance d’e-learning. La méthode du microapprentissage fait aussi partie des formations en ligne.

 

L’apprentissage mobile ou mobile learning

Elle peut être effectuée sur un téléphone portable ou une tablette. L’objectif du support est de donner aux apprenants l’accès à la formation dès lors qu’ils le souhaitent. Les contenus éducatifs sont totalement personnalisés et ludiques. C’est une méthode motivante et pratique.

 

L’apprentissage social ou social learning

Ce mode de formation est une méthode d’apprentissage collaboratif. Les apprenants sont incités à partager leurs connaissances et compétences mutuellement. Chacun est ainsi acteur de la formation.

 

Les jeux

Les jeux constituent une méthode très prisée des jeunes. On peut citer :

  • les jeux d’évasion ou escape game ;
  • les jeux sérieux ou serious game.

Le jeu d’évasion est un jeu d’énigme qui se résout en équipe. C’est une méthode d’apprentissage thématisé, et qui est très ludique. Les joueurs sont enfermés dans une pièce et doivent s’en échapper dans un temps imparti. Pour ce faire, ils doivent trouver la solution à l’énigme. Le jeu sérieux est une application informatique qui combine le style sérieux de l’enseignement ou l’information à l’aspect ludique des jeux vidéo.

 

Les webemissions ou webinaires

Le webinaire est un séminaire qui se déroule sur le Web. Le formateur diffuse via Internet les contenus éducatifs sur les ordinateurs des participants. La formation est dispensée à travers la visioconférence, messagerie instantanée, etc.

 

La réalité virtuelle

C’est une des méthodes de formation les plus originales. Grâce à des matériels visuels et spécifiques, l’apprenant est mis en situation virtuellement. Les séances proposent des cas pratiques de situations réalistes d’accident. 

Sommaire
NOUS SUIVRE
ARTICLES LES + POPULAIRES