La certification ISO 9001 est un outil stratégique très important pour les entreprises. Lorsque vous parvenez à l’obtenir, vous envoyez un message fort à vos partenaires d’affaires, en leur assurant votre engagement à leur offrir des services de qualité. Vous rassurez vos actionnaires sur votre aptitude à protéger leurs intérêts et vous confortez vos créanciers dans l’idée qu’ils ont eu raison de vous faire confiance. Cette certification est un atout majeur pour tout chef d’entreprise qui parvient à s’en emparer. Ce n’est pas un mince exploit. Voici quelques indications sur les étapes à suivre pour y arriver.

Etablir un diagnostic initial de la situation de l’entreprise

Cette étape cristallise à elle seule l’ensemble de votre projet. Elle est déterminante pour la suite. Si le diagnostic initial est bien mené, alors vous pourrez planifier convenablement les étapes suivantes. Un projet de certification est censé se dérouler de 8 à 18 mois. Mais, si le diagnostic initial est raté alors, la durée du projet sera rallongée et les coûts engendrés seront davantage élevés. Au cours de cette étape préliminaire, il est recommandé de se faire accompagner par un auditeur externe. 

En effet, un œil externe est plus apte à dresser un état des lieux impartial. Il vous montrera les forces et les faiblesses de votre système et vous indiquera les pistes d’amélioration. Pour l’obtention de votre certification ISO 9001, vous devez absolument tenir compte des recommandations issues du diagnostic initial. C’est généralement un moment difficile pour les chefs de service et le management, car de nombreuses pratiques habituelles, mais peu efficaces sont mises en évidence et leur suppression est recommandée. Les pistes d’amélioration proposées ont une valeur ajoutée importante. Il faut veiller à leur application rigoureuse. 

Mettre en place le système et le faire évaluer

La gestion de votre entreprise va être améliorée. Si vos services n’étaient pas encore organisés en processus, alors vous découvrirez l’approche processus et ses nombreux avantages. La mise en place du nouveau système de gestion va demander des connaissances et des méthodes de travail nouvelles. Vous serez amené à investir énormément dans les formations. Si vous avez choisi de vous faire accompagner par un cabinet conseils, alors celui-ci pourra vous aider efficacement dans le choix des formations et la rédaction des nouvelles procédures de travail. Tout cela devra bien évidemment se faire dans le respect des exigences de la norme ISO 9001.

Après la conception du nouveau système de management, la mise en œuvre et la formation du personnel, il faut vérifier l’efficacité du système mis en place. En dehors des coûts de conception, de déploiement et de formation, il y a également les frais d’enregistrement à couvrir. En effet, la validation finale de votre système de management sera effectuée par un organisme accréditeur. Vous devrez donc payer un montant pour cette prestation. Si vous parvenez à défendre la cohérence de votre système au cours de cet audit final, vous obtiendrez alors votre certificat ISO 9001. Du diagnostic initial à l’audit final, la démarche qualité vous coûtera en moyenne de 10.000 à 50.000 euros voire plus, dépendamment de la taille de votre entreprise et de la complexité du cœur de métier.