A qui demander un acompte sur salaire ?

Notre monde est marqué par l’imprévu. Le statisticien Nassim Taleb a évoqué les notions de « Puissance de l’imprévisible » et le sociologue Zygmunt Bauman parle de « société liquide ».

Dans ce contexte, en tant que salarié, nous faisons parfois face aux imprévus financiers et la rémunération mensuelle ne suffit plus à couvrir une dépense inattendue. Le premier réflexe est de penser à s’endetter. Mais savez-vous que vous pouvez un acompte sur salaire ? A qui demander dans ce cas-là ?

Prêt à entrer dans le vif du sujet ? Suivez-nous pour tout comprendre à cette solution. C’est parti, on vous explique tout !

Qu’est-ce qu’un acompte sur salaire ?

Avant de plonger tête baissée, prenons un instant pour définir ce qu’est exactement un acompte sur salaire. C’est une portion de votre salaire que vous recevez avant la date de paie habituelle. Autrement dit, c’est une somme d’argent que votre employeur vous verse avant la date habituelle de paiement de votre salaire. Mais, reprenons la définition proposée par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, afin de compléter la nôtre et mieux comprendre l’acompte sur salaire : « Un acompte sur salaire consiste au versement anticipé d’une partie de votre rémunération mensuelle ».

L’acompte sur salaire : un droit pour tous les salariés

Selon une étude de Pool&Roll, réalisée en 2021, 29% des employés en France n’osent pas faire valoir ce droit auprès de leur employeur. En cause, une certaine forme de honte. Pourtant, selon les lois en vigueur, chaque salarié est en droit de demander un acompte sur salaire.

Eh bien, tous les salariés peuvent prétendre à un acompte sur salaire. Employé à temps plein ou à temps partiel, en CDD ou en CDI, vous avez légalement le droit de demander un acompte sur la rémunération de votre travail en cours. Effectivement, le Code du travail français stipule que tout travailleur qui a effectué au moins quinze jours de travail peut demander un acompte correspondant à la part de la rémunération déjà acquise (article L3242-1 du Code du travail).

Qui est le bon interlocuteur ?

L’interlocuteur privilégié pour une telle requête est généralement le service des ressources humaines. Ce sont eux qui s’occupent de la gestion des salaires et des demandes associées. En revanche, si votre entreprise est petite et ne dispose pas d’un tel service, il conviendra de vous adresser à votre supérieur direct ou au gérant de l’entreprise.

Comment faire sa demande d’acompte sur salaire ?

« Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à préparer ma hache ». Cette citation d’Abraham Lincoln résonne ici avec justesse. Avant de formuler votre requête, commencez par vous renseigner sur les politiques de votre entreprise en matière d’acompte sur salaire. Certaines entreprises ont des règles spécifiques, il est donc préférable de les connaître avant d’aller plus loin.

Une étude d’OpinionWay, réalisée en 2022, montre que 49% des salariés français souhaiteraient toucher leur salaire au fil du mois. Alors, si c’est également votre cas, comment faire ?

La demande d’acompte sur salaire est autant une affaire de connaissance de la législation que d’adresse en communication. Voici une quelques étapes que vous pourriez envisager pour mener à bien cette démarche :

  1. Connaitre les règles de son entreprise : La première étape est de prendre connaissance des directives propres à votre entreprise en matière d’acomptes sur salaire. En effet, chaque structure possède des modalités distinctes, alors que d’autres se basent sur le cadre légal existant.
  2. Déterminer ses besoins : Il est essentiel, avant de solliciter un acompte, de définir précisément le montant nécessaire pour couvrir vos dépenses.
  3. Formuler sa demande : Préparez une demande écrite où vous mentionnez clairement le montant sollicité. Aucune justification de votre demande n’est nécessaire.
  4. Déposer votre demande : Une fois votre demande rédigée, il est temps de la transmettre à la personne compétente au sein de votre entreprise, que ce soit votre manager ou le département des ressources humaines.

A qui demander un acompte sur salaire : Les éléments à retenir

La demande d’un acompte sur salaire peut être une bouée de sauvetage en cas de situation financière difficile. C’est une sorte de « prêt à soi-même » qui pourra vous aider. Et comme vous avez pu le lire, ce n’est pas un privilège accordé par votre employeur, mais un droit que vous pouvez exercer en cas de besoin. En utilisant cette possibilité, vous bénéficiez d’un mécanisme conçu pour soutenir les employés dans des périodes financièrement délicates. Il leur offre ainsi une certaine tranquillité d’esprit tout en préservant l’harmonie au sein de l’entreprise Il suffit simplement d’en faire la demande auprès du service des ressources humaines car n’oubliez pas que leur but est de réguler « les problèmes humains liés à l’organisation du travail », pour reprendre l’expression de la chercheuse Julienne Brabet (1993).

Sommaire

NOUS SUIVRE

ARTICLES LES + POPULAIRES