Cap Jeune est un programme qui soutient les jeunes entrepreneurs souhaitant s’investir dans son propre projet ou dans la création d’une entreprise. Il est destiné aux moins de 26 ans. Après, chaque département dispose de ses conditions d’acquisition pour cette aide. Mais pour savoir si cet accompagnement apporte vraiment ses fruits, il est important de comprendre ses principes.

Pourquoi Cap Jeune a été mis en place ?

De nombreux jeunes, diplômés ou pas, sont aujourd’hui au chômage. Le marché du travail ne suffit pas pour embaucher tous les jeunes en quête de première expérience de travail. D’un autre côté, nombreux entrepreneurs ont des projets de création de leur propre société. Nombreux parmi ces jeunes ont des idées assez créatives et innovantes en matière de nouveau projet. Le problème majeur se trouve être le moyen financier, d’autant plus que demander crédit auprès des institutions bancaires est compliqué. Ce sont les raisons pour lesquelles cette subvention a été mise en place par des établissements soutenant le fondement d’un nouveau projet. De plus, c’est pour pousser les jeunes à avoir leur propre entreprise tout en s’épanouissant dedans, et en créant des emplois pour les autres.

Le réseau France active

Le réseau a été mis en place depuis 1988. France active est un organisme de grande taille qui vise à développer la création d’entreprises en France. Depuis sa création, il regroupe 42 fonds territoriaux. Il est également reparti sur 130 points d’accueil. La subvention Cap jeune fait partie des aides que le réseau France Active octroie aux jeunes demandeurs d’emploi. Cette aide est donnée aux jeunes moins de 26 ans qui souhaite créer une entreprise.

La participation de France active dans le soutien d’un projet, garantissent la fiabilité et la réalisation de ce dernier, en bon et en due forme. Le réseau accompagne le jeune et son projet, en amont et en aval.

En quoi consiste le cap Jeune ?

Le cap Jeune est une aide ou une subvention pour les jeunes chercheurs d’emploi sans moyen de financement. C’est le résultat d’un couplage avec d’autres aides venant du France Active. D’autres établissements prennent aussi part dans cette aide ; comme le Nacre et les garanties de prêt bancaire. Ajouté à cela, le cap Jeune facilite l’obtention d’autres moyens de financement.

Il s’agit également d’un accompagnement gratuit tout au long de son projet de création d’entreprises. De par cela, les jeunes peuvent faire face à deux problèmes majeurs avant, et tout au long de son projet. Le premier est le manque de ressources financières. Le second est le manque d’accompagnement parce que la plupart de ces jeunes ne sont pas encore dotés d’expérience solide en entrepreneuriat.

Que propose le dispositif ?

La subvention s’agite d’un accompagnement renforcé, avant ou après les demandes de financements. L’aide est aussi d’ordre financier parce que si les jeunes n’aboutissent pas à la création de leur propre boîte, c’est par manque de ressources. Au début, si le jeune veut intégrer le programme, il perçoit une somme de 2000 €. Cette somme est appelée prime de démarrage. Avec cela, le créateur du projet peut renforcer ces apports, tout en convainquant d’autres financements. Ces derniers sont possibles parce que si le projet est supporté par le cap Jeune, c’est qu’il est fiable et bien réalisable. Il y a tout de même une limite pour bénéficier de l’accompagnement. Le plan de financement et les ressources ne doivent pas dépasser les 50 000 euros.

France Active offre un « kit de survie » aux jeunes entrepreneurs. Ce dispositif a pour but d’apprendre à ces jeunes à négocier et à convaincre des banquiers pour d’autres ressources financières. Le guide explicite en détail, tout ce qui est relation bancaire. Il donne aussi des conseils sur comment gérer facilement une relation de partenariat avec une institution bancaire.

Les cibles et les étapes à franchir

Dans tous les départements de la France, où est instauré cap Jeune, les cibles restent les mêmes. La personne doit avoir moins de 26 ans au moment de la demande. Elle doit être en situation de précarité ou un demandeur d’emploi. Son projet doit comporter un plan de financement qui n’excède pas les 50 000 euros. La dernière condition est que la personne soit éligible aux garanties que France Active instaure.

Pour bénéficier la subvention Cap jeunes, le jeune entrepreneur doit déposer une demande auprès d’un Fonds Territorial France Active. Ce bureau a sa propre appellation pour chaque région de la France. La seconde étape consiste à expertiser le dossier. De la même occasion, l’intéressé doit suivre l’accompagnement renforcé du Fonds Territorial. Des spécialistes étudient le projet. Ils font partie d’un comité d’engagement qui décidera du cas du porteur de projet. Après que le programme soit accepté, le concerné décaisse la prime de 2000 €. Un suivi et une garantie de l’entreprise seront mis en place.

Cap Jeune marche-t-il vraiment ?

Avant le véritable mis en place de cette aide, cap Jeune a été testé en 2011. Le premier essai a eu lieu dans 4 régions, dont l’Auvergne, l’Isère, l’Alsace et Languedoc-Roussillon. Après quelques mois d’essai, 55 entreprises ont été créées par des jeunes moins de 26 ans. L’objectif du moment était de créer 1 000 entreprises jusqu’à la fin de l’année 2013.

À cette époque, deux jeunes créateurs avaient du mal à trouver du financement de la part des institutions bancaires pour des prêts. Il s’agit d’Oumar Sall 26 ans, et MontassarArboun, 25 ans. Les deux ont pu intégrer le programme test. Grâce à une garantie de France active auprès de leur projet, les deux ont pu avoir un prêt de 10 000 euros à taux zéro. Avec cette somme, ils ont perçu la prime de démarrage de 2000 euros. Grâce à l’accompagnement renforcé et au kit de survie dont ils ont bénéficié, ils ont pu convaincre leur banquier. Ce dernier leur a concédé un prêt de 55 000 euros. Maintenant, leur restaurant O’Cookers marche à merveille, et aujourd’hui, ils ont pu embaucher 2 personnels. L’entreprise commence à prendre ampleur.