Travailler au plus près des étoiles dans l’aéronautique

Le 28 avril 2022, le Gifas (Groupement des industries françaises, aéronautiques et spatiales) a lancé sa campagne intitulée « l’aéro recrute ». Son objectif est de faire connaître des métiers allant du CAP au bac + 8. Voici quelques exemples de métiers de la filière.

 

Les métiers du domaine aéronautique

 

Le communiqué de presse du Gifas, publié fin avril 2022, est clair : « Le secteur ouvre plus de 15 000 recrutements en 2022 sur tout le territoire en CDI. » Les métiers du domaine aéronautique sont d’autant plus intéressants que le secteur s’apprête à traverser une évolution technologique et environnementale. Parmi les domaines qui recrutent, le Gifas cite notamment les avions civils et militaires, les systèmes et équipements, la maintenance.

 

Le métier d’ingénieur aéronautique

 

Le métier d’ingénieur aéronautique fait partie des emplois les plus variés. Ses missions vont de la mécanique à l’électronique, en passant par l’optique et l’informatique. Il peut autant participer à la construction d’un avion qu’à la conception de pièces destinées à des drones. Un ingénieur aéronautique est, vous l’aurez compris, polyvalent. Doté d’un bon esprit d’équipe, il est à l’aise avec la gestion de projets et parle couramment l’anglais. Une formation bac + 5 est requise pour exercer ce métier.

 

Le métier de mécanicien aéronautique

 

Le mécanicien aéronautique est chargé de la maintenance des avions. Il intervient avant et après le vol pour vérifier la conformité des pièces électriques ou encore hydrauliques selon sa spécialité. Son but est d’anticiper les pannes. Responsable du matériel, il doit être rigoureux, respecter les consignes de sécurité et se maintenir à jour dans ses formations. Il peut travailler directement sur les pistes ou dans les hangars d’aéroport pour différentes compagnies aériennes.

 

Les métiers aéroportuaires

 

Au sein du secteur aéronautique se trouvent les métiers de l’industrie aéronautique et spatiale, mais également ceux du transport aérien. Dans son communiqué de presse en date du 17 janvier 2022, l’Aviation unie (OACI) titre sur l’augmentation du nombre de passagers aériens dans le monde en 2021 par rapport à l’année 2020. Si les pronostics d’une reprise sont mitigés quant à l’année à venir, les métiers du domaine aéroportuaire attirent toujours les candidats.

 

Le métier d’hôtesse de l’air / steward

 

Parmi les métiers qui font le plus rêvé, figure celui d’hôtesse de l’air pour les femmes et de steward pour les hommes. Si vous avez déjà pris l’avion, vous les avez déjà croisés. Ils sont responsables de l’accueil et du confort des passagers. En contact direct avec les passagers du monde entier, que cela soit sur des vols courts ou long-courriers, ils parlent couramment l’anglais. Ils voyagent tout au long de leur carrière d’un pays à un autre. Au-delà de leurs missions d’accompagnement, ils restent à l’écoute durant tout le vol pour que celui-ci se déroule au mieux. En cas d’incident, ils font preuve d’un véritable sang-froid et peuvent assurer les premiers soins si nécessaires.

 

Le métier d’agent de sûreté aéroportuaire

 

Le métier d’agent de sûreté aéroportuaire est lié à la sécurité. Il s’occupe notamment du contrôle des passagers via le portique de détection métallique. Il fait passer leurs bagages dans l’appareil à rayon X. En cas de détection d’objet interdit, il suit les procédures de sécurité. Il en réfère si besoin à son supérieur ou au personnel de police présent. Il s’agit ici aussi d’un travail d’équipe et, comme de nombreux postes aéroportuaires, d’un emploi aux horaires décalés. De la concentration et de la maîtrise de soi sont essentielles pour pouvoir exercer ce métier.

 

De la mécanique à la gestion de projet en passant par l’accueil et la sécurité des passagers, les métiers du domaine aéronautique offrent un panel d’emplois très large.