Qu’est ce que le statut de portage entrepreneurial ?

 

Le statut de portage entrepreneurial facilite la création d’entreprise. Lancé en 2014, ce dispositif séduit les entrepreneurs. Plusieurs sociétés proposent leurs services sur ce créneau porteur. Toutefois, le statut reste méconnu et beaucoup de personnes confondent portage salarial et portage entrepreneurial. Le fonctionnement et les avantages sont différents. Suivez le guide.

 

Portage entrepreneurial : un public cible varié

 

Entrer dans le cadre légal est une obligation pour toutes les entreprises. Cependant, en plus des idées et du business plan, les démarches administratives restent un véritable défi. Plusieurs catégories sont concernées. Entre autres les étudiants, les jeunes diplômés, les salariés, les retraités et les indépendants. Bref, ils disposent des compétences, mais ignorent les subtilités de la création d’entreprise. Le statut de portage entrepreneurial constitue alors une réponse à leurs questions.

 

Statut de portage entrepreneurial : une option crédible

 

L’entrepreneuriat attire de nombreuses personnes. En 2021, le nombre d’entreprises créées en France avoisine le million. Il s’agit d’une augmentation conséquente par rapport à 2020, même si le confinement a freiné la croissance. Le portage entrepreneurial contribue à cet essor. L’entrepreneur obtient ce statut après la signature d’un contrat avec une société de portage. L’indépendant « porté » bénéficie d’une grande liberté sur la gestion de son activité. Son partenaire assure surtout le volet administratif. S’il le souhaite, l’entrepreneur reçoit une fiche de paie. Il cotise ainsi à l’assurance chômage.

 

Les avantages du portage entrepreneurial

 

L’entrepreneur reste le seul maître à bord

Le portage salarial instaure une relation étroite entre le salarié, la société de portage et les clients. Le portage entrepreneurial fonctionne d’une autre manière. L’entreprise de portage apporte son aide durant le processus de création. Ensuite, elle assure un support personnalisé, selon les besoins du « porté ». L’entrepreneur conçoit et lance les produits, démarche les clients, assure les missions et gère les services après-vente. Il peut confier la partie administrative à la société de portage. Néanmoins, il n’existe aucune relation entre celle-ci et les clients.

 

L’entrepreneur se consacre à son cœur de métier

La tenue du livre de comptes, la collecte et le paiement de la TVA, l’établissement des factures, les déclarations obligatoires, autant de tâches qui prennent beaucoup de temps, absorbent de l’énergie et génèrent du stress lorsqu’on maîtrise mal les ficelles. L’entreprise de portage entrepreneurial enlève un gros poids des épaules de son partenaire en gérant le volet administratif.

 

Le portage entrepreneurial réduit les frais

La création d’une entreprise engendre des frais comme l’enregistrement, le contrat de domiciliation, le bail, la publication d’une annonce de création ou encore les assurances. Le montant varie selon la taille et les activités de l’entreprise. Le portage entrepreneurial constitue une option éprouvée. L’entrepreneur paie un montant fixe au début. Ensuite, le prochain versement dépend de son chiffre d’affaires.

 

Le portage entrepreneurial booste l’activité

Le portage salarial limite le temps consacré à un seul client. La durée du contrat doit rester inférieure à 36 mois. Ce plafond disparaît avec le portage entrepreneurial, les deux parties peuvent s’engager sur le long terme. De même, l’entrepreneur développe son activité sans appréhension, aucun plafonnement du chiffre d’affaires n’est prévu.