Investissement immobilier : les avantages fiscaux

Investir dans l’immobilier est un moyen d’investissement de plus en plus choisi par les Français. C’est une source de revenus supplémentaires et c’est aussi un investissement sûr. À part ces avantages, il se trouve que du point de vue fiscal, les investisseurs ont aussi des privilèges.

Avantages fiscaux pour les immobiliers neufs

 

Pour les investissements dans l’immobilier neuf, l’investisseur a droit à quelques avantages fiscaux. Pour les bénéficiaires, il est obligatoire d’en faire la déclaration dans les 90 jours suivant la fin des travaux. Voici les avantages dans le neuf :

  • Une exonération de la taxe foncière pendant deux ans à compter du 1er janvier de l’année d’achèvement des travaux. Le formulaire de demande est à déposer auprès du bureau des impôts fonciers de la commune de votre bien immobilier.
  • Des frais de notaire jusqu’à 3% du prix de l’immobilier contre 7% pour les immobiliers anciens.
  • Réduction fiscale de 12% à 21% selon la durée de location du bien neuf. Attention, pour bénéficier de ces réductions, des conditions sont à remplir comme la mise en location au maximum 6 mois après la fin de la construction et que la maison ou l’appartement soit la résidence principale du locataire.

Avantages fiscaux pour les locations meublées et non meublées

 

Pour investir en 2021 il faut prendre en compte tous les avantages, car cela peut être bénéfique surtout sur le long terme.

 

Les locations meublées

La LMNP ou location meublée non professionnelle est ce qui convient le mieux aux particuliers. Ce régime vous permet de n’être imposé qu’à hauteur des 50% de vos recettes. Même si vous optez pour le régime réel, vous bénéficiez quand même de l’avantage sur toutes vos charges pour avoir un montant fiscal nul. Pour les locations en résidences-services, les bailleurs bénéficient de la loi Censi Bouvard avec une déduction de 11% du prix de revient hors taxes du bien.

 

Les locations non meublées

Pour les locations nues, vous avez deux choix :

  • Un abattement de 30% sur vos loyers si vous prenez le régime micro foncier.
  • Faire baisser votre fiscalité en déduisant toutes vos dépenses sur l’immobilier. Dans ce cas, vous serez dans le régime réel.

Les deux cas offrent des avantages, mais également des inconvénients si vous ne connaissez pas bien les rouages de fonctionnement de chaque régime de fiscalité.

 

La loi Pinel

 

C’est un avantage fiscal sur l’immobilier locatif. Selon la durée de location, vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 12% à 21%. À part cela, cette loi permet entre autres de louer à un ascendant ou à un descendant avec la possibilité donc de dégager des compléments de revenus. Attention cependant, car la loi Pinel a des conditions à remplir. Par exemple, toutes les zones géographiques ne sont pas soumises à cette loi. Seules les zones A, A bis et B1 peuvent en bénéficier. Sans oublier également que les biens doivent être neufs ou anciennement réhabilités en respectant les normes comme le BBC. Quoi qu’il en soit, cette loi est bénéfique à condition donc de bien connaitre les détails.

 

 

Sommaire

NOUS SUIVRE

ARTICLES LES + POPULAIRES