Convention Syntec : comprendre les salaires

Conformément à la convention Syntec, il faut désormais se référer aux grilles de rémunération pour fixer le salaire minimum ainsi que le salaire de base. Cette démarche permet avant tout d’améliorer la rémunération des salariés d’entreprise. Elle nécessite néanmoins quelques prérequis, dont la connaissance parfaite du coefficient Syntec, des critères de calcul de rémunération appliqués ainsi que des différentes formules. On vous explique tout dans les paragraphes qui suivent.

Comment fonctionne la grille de salaire Syntec ?

Il existe trois éléments permettant de lire la grille des salaires Syntec correctement :

  • la position hiérarchique de l’employé : elle détermine le coefficient hiérarchique,
  • la valeur du point : elle s’ajuste à un montant bien précis en euros et est mise à jour annuellement,
  • la base fixe : elle s’accommode également à un montant en euros.

Comment sont classifiés les salaires selon la convention Syntec ?

La convention Syntec classe les employés par position. Rattachée aux qualifications, cette position détermine le rôle assuré par chaque salarié. Elle permet aussi de définir le coefficient de salaire à appliquer en fonction de la catégorie professionnelle des salariés.

Selon l’indication dans la convention collective nationale Syntec, les différents types de positions du salarié dans l’entreprise sont les suivants :

Position 1

Elle correspond à une valeur de coefficient Syntec de 95 et s’applique aux salariés débutants de classe 1. Quant au classement 1.2, il désigne les débutants titulaires d’un diplôme reconnu par la loi. La valeur de coefficient Syntec correspond est 100.

grille de salaire Syntec

Position 2

Le premier classement 2.1 regroupe les ingénieurs et les cadres avec deux années de pratique. Le coefficient Syntec est de 105 pour les âgés de moins de 26 ans, contre 110 pour les plus âgés. Le classement 2.2 désigne par contre des ingénieurs et des cadres sans fonction de commandement. Leur coefficient Syntec est de 130.

Position 3

Le classement 3.1 rassemble les ingénieurs et les cadres placés sous les ordres d’un chef de service. Il équivaut à un coefficient Syntec de 170. Le classement 3.2, quant à lui, regroupe des ingénieurs et des cadres à la tête d’une équipe. Leur coefficient Syntec est de 210. Avec un coefficient Syntec de 270, le classement 3.3 désigne les salariés avec une poste à grande responsabilité.

Convention Syntec : comment calcule-t-on la rémunération ?

Conformément à la convention Syntec, il faut appliquer la formule suivante pour fixer la rémunération d’un salarié d’entreprise : salaire mensuel = Coefficient * Valeur du point de base + Base fixe.

D’après cette formule, le coefficient de salaire constitue donc un facteur clé pour déterminer la rémunération d’un salarié en fonction de sa position. Bien évidemment, il faudra toujours se référer aux grilles de salaire Syntec pour obtenir un montant exact.

Autre point important à retenir : le calcul du salaire prend également en compte de certains critères spécifiques. Le poste du salarié, ses qualifications et ses fonctions en font partie. Pour ce qui est du salaire mensuel minimum ou salaire minima Syntec des ETAM, il est fixé selon la formule suivante : (valeur du point x coefficient) + partie fixe.

Sommaire

NOUS SUIVRE

ARTICLES LES + POPULAIRES