Comptabilité de trésorerie et comptabilité d’engagement : vers quoi se tourner en 2023 ?

Comptabilité de trésorerie et comptabilité d'engagement : vers quoi se tourner en 2023 ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est possible aujourd’hui d’effectuer sa comptabilité selon plusieurs approches. Bien évidemment, à moyen terme, vous allez vous retrouver avec les mêmes sommes à payer à l’arrivée. Il ne s’agit donc pas ici de réaliser de l’optimisation fiscale ou autre. Pour cet article, nous allons vous présenter les deux grandes approches actuelles qui sont la comptabilité de trésorerie et celle d’engagement. Nous vous dirons enfin celle qui nous semble la plus adaptée en fonction de votre profil.

Qu’est-ce que la comptabilité de trésorerie ?

La comptabilité de trésorerie (aussi appelée “comptabilité de caisse”) est une méthode dont le principe est d’enregistrer les opérations comptables au moment où elles sont effectivement payées ou encaissées. On peut dire qu’il s’agit de l’approche traditionnelle et elle permet notamment d’éviter que l’on fasse des rectifications si jamais la promesse de paiement n’a pas été respectée. 

Exemple : si vous émettez une facture à un client le 1er janvier 2023, mais qu’il ne vous règle que le 15 février 2023, vous comptabiliserez le revenu le 15 février, et non le 1er janvier. À l’inverse, si vous recevez une facture d’un fournisseur le 1er janvier 2023, mais que vous ne la payez que le 15 février, vous n’allez comptabiliser la dépense que le 15 février. Il faut effectivement garder une certaine cohérence, quelle que soit l’approche pour laquelle vous optez avec votre entreprise.

Qu’est-ce que la comptabilité d’engagement ?

Comme son nom l’indique, la comptabilité d’engagement est une approche qui consiste à enregistrer les opérations comptables au moment où elles sont engagées. C’est-à-dire à partir du moment où vous émettez la facture pour un client ou que vous recevez celle d’un fournisseur. Pour revenir à notre précédent exemple, cela signifie que si vous émettez une facture à un client le 1er janvier 2023, vous comptabiliserez le revenu le 1er janvier, même s’il ne vous paie que le 15 février 2023. Même logique avec la facture d’un fournisseur reçue le premier janvier.

Vous pouvez ainsi constater que ces deux grandes approches sont fondamentalement différentes et que sur une même année, on ne déclare pas forcément le même chiffre d’affaires en fonction de celle que l’on choisit. Il y a toutefois d’autres implications qui entrent en jeu. Pour les connaître, découvrez le comparatif comptabilité de trésorerie ou d’engagement Naolink sur lequel nous nous sommes basés pour la suite de cet article.

Comment choisir entre ces deux approches à l’heure actuelle ?

Le choix entre la comptabilité de trésorerie et la comptabilité d’engagement dépend en grande partie de la taille et du statut juridique de votre entreprise. En effet, la loi impose pour la plupart des entreprises la comptabilité d’engagement. L’une des raisons invoquées à cela est que la comptabilité de trésorerie ne permet pas vraiment d’apprécier la réalité de la situation financière de l’entreprise étant donné qu’elle ne permet pas de retracer les créances et les dettes.

D’une manière générale, nous vous recommandons la comptabilité d’engagement puisqu’elle est plus simple à mettre en place. Notamment si vous avez des clients qui souhaitent payer en plusieurs fois : c’est assez contraignant de devoir déclarer plusieurs encaissements alors que tout est rattaché à la même facture.

Sommaire
NOUS SUIVRE
ARTICLES LES + POPULAIRES