Les activités nécessitant la manipulation de produits corrosifs ne sont pas sans danger pour les travailleurs, ou même pour la population vivant à proximité des lieux où se déroulent ces activités. Le chargement et le déchargement de produits agressifs provoquent des accidents divers. Pour amoindrir considérablement les risques liés à ces opérations, les normes établies doivent être respectées. Nous vous parlons ici de quelques mesures à prendre pour sécuriser le chargement et le déchargement de produits dangereux et corrosifs.

Produits dangereux : les bacs de rétention PEHD

Les produits corrosifs ne doivent pas être en contact direct avec un être vivant. Or, lors du chargement ou du déchargement de marchandises, la manipulation est inévitable. De même, certaines activités en usine produisent des déchets polluants qui sont dangereux pour l’homme.

Il faut alors traiter ces marchandises et ces déchets selon la réglementation en vigueur. Mais avant le traitement à proprement parler, vous devez bien stocker ces produits, de façon à empêcher toute fuite pouvant causer une catastrophe environnementale. Pour la rétention des produits agressifs, vous devez utiliser des bacs de rétention en polyéthylène haute densité (PEHD). Le choix du PEHD par les spécialistes pour fabriquer des contenants destinés à la rétention de produits polluants n’est pas fortuit. Il s’agit d’une matière hautement résistante. Vous pouvez en savoir plus via des sites dédiés à la rétention de produits dangereux.

Pour assurer la rétention des produits comportant un risque sanitaire dans votre entreprise, vous avez le choix entre plusieurs types de bacs en PEHD. Selon la nature et le volume du produit, vous pouvez utiliser des bacs équipés d’une ouverture dans le caillebotis et qui servent à pomper des liquides.

Il existe aussi des bacs de rétention de produits dangereux à plusieurs ouvertures de fourche. Ces contenants possèdent généralement des caillebotis très solides et amovibles. Ils sont déplaçables avec des véhicules comme le gerbeur.

Si l’activité de votre société nécessite le stockage de produits, il vous faudra des bacs de rétention dotés de caillebotis en plastique ou en acier galvanisé à chaud. Vous pourrez trouver sur le marché des modèles de ces bacs sans caillebotis. Dans ce cas, ils sont à placer directement sous les lisses inférieures de la surface de rayonnage.

stockage produits bacs rétention

Produits dangereux et corrosifs : port d’équipements de protection individuelle

Dans un centre de chargement/déchargement de produits à risque sanitaire, toute personne impliquée dans les opérations doit être protégée. Le port d’équipements de protection individuelle (EPI) certifiés CE est obligatoire. Les EPI doivent être choisis en fonction de la nature du produit, des conditions de travail, de la morphologie du travailleur, etc. Le recours à ces équipements peut être nouveau pour certains employés. Une formation sur les risques du métier et le port d’équipements de protection individuelle est donc idéale.

Si vous avez des employés qui présentent des allergies, pensez à contacter un médecin du travail. Celui-ci vous aidera à trouver des solutions personnalisées pour eux. De façon générale, les équipements de protection individuelle utiles pour le chargement et le déchargement des produits dangereux et corrosifs sont :

  • des gants,
  • un équipement de protection du visage,
  • des vêtements de protection,
  • un appareil respiratoire.

De préférence, les gants de protection doivent être réutilisables et offrir une totale résistance face au produit manipulé. Pour préserver leurs yeux du contact avec des substances toxiques, les travailleurs doivent porter des équipements de protection du visage. Il peut s’agir de lunettes, de lunettes-masques, ou d’un écran facial. L’équipement ne doit pas diminuer la vision de l’employé.

Quant aux vêtements de protection, il s’agit généralement de combinaisons. Notez qu’ils sont catégorisés en plusieurs classes de performance. En ce qui concerne les appareils de protection respiratoire, tous les travailleurs ne sont pas tenus de les utiliser. Cet équipement s’avère utile lors d’opérations peu ordinaires, telles que le transvasement de produits dangereux.

Mise en place d’un protocole de sécurité

La réussite du chargement et du déchargement de marchandises dangereuses requiert le suivi d’un protocole de sécurité précis. Ce protocole doit être écrit et établi entre l’entreprise d’accueil et l’entreprise de transport. Le document doit donner toutes les indications utiles à l’évaluation des risques liés au chargement/déchargement des produits agressifs. Aussi, il doit renseigner sur les mesures de sécurité à appliquer à chaque étape de l’opération.

Un seul protocole de sécurité peut servir à plusieurs opérations de chargement/déchargement, pourvu qu’il soit question de produits de même nature. Dans cet ordre d’idée, les opérations doivent se dérouler aux mêmes emplacements, et suivre le même mode opératoire.

Pour être utile aux deux entreprises, le protocole de sécurité doit prendre en compte l’ensemble des tâches à accomplir. Ainsi, l’entreprise d’accueil connaît précisément les responsabilités qui lui incombent, de même que l’entreprise de transport.

Cependant, des interférences peuvent survenir entre les activités, les équipements et les installations des entreprises sur le site de l’opération. Pour éviter ces interférences, l’entreprise d’accueil des marchandises doit coordonner l’exécution du protocole de sécurité.

sécurité bacs rétention stockage marchandises

Organisation de l’accueil des véhicules de livraison

Dans l’usine de chargement/déchargement, les véhicules transportant les produits à risque doivent être accueillis dans le respect des normes. À l’entrée du site, ils doivent être arrêtés puis guidés jusqu’au point de livraison. Cette mesure est nécessaire pour contrôler les entrées et les livraisons à l’usine. Elle permet aussi de donner un plan de circulation au livreur, de lui indiquer les sens de circulation, les espaces de stationnement temporaire, etc.

L’organisation de l’accueil des véhicules de livraison doit se faire à travers des consignes claires, comprises par tous. Une telle mise au point empêche les agents de l’entreprise d’accueil et les livreurs de prendre des décisions isolées et approximatives. Ainsi, le transporteur ne se permettra pas, par exemple, de déplacer son véhicule sans en avoir reçu l’autorisation.

Utilisation d’outils de chargement/déchargement pour les produits dangereux

Pour le chargement ou le déchargement de produits dangereux et corrosifs, les outils à utiliser sont nombreux. Il y a, entre autres, des grues hydrauliques, des transpalettes, des raccords, des flexibles, etc. Le matériel de chargement/déchargement doit s’adapter aux installations de l’usine et aux caractéristiques des véhicules de livraison.

De même, il doit s’adapter à la nature ainsi qu’au conditionnement du produit. Tous les outils nécessaires au chargement/déchargement doivent se trouver à un endroit précis et être mis à disposition des travailleurs. Il en est de même pour le matériel d’intervention en cas d’urgence.

En outre, l’usine doit mettre en place des panneaux de signalisation pour réguler la circulation des véhicules.