Travailler à son propre compte représente un idéal auquel nombre de salariés aspirent. Toujours est-il qu’avant de devenir indépendant, choisir son statut constitue un impératif qui mérite une certaine réflexion. En effet, selon que vous soyez en freelance ou que vous optiez pour le portage salarial, votre situation induira certains avantages, mais également des restrictions. Dans cet article, découvrez les bénéfices incombant à ces deux alternatives pour pouvoir définir celle qui vous convient le mieux.

Opter pour le statut de freelance

Dans la pratique courante, le statut de freelance est associé au travailleur indépendant. En choisissant le statut d’autoentrepreneur, moins de risques financiers sont liés. Dans la mesure où le freelance gère lui-même son agenda et ses horaires, il bénéficie d’une liberté d’action et de décision le différenciant du statut d’un salarié. Dans la majorité des cas de figure, celui-ci travaille de chez lui, mais a également la possibilité d’accéder, si besoin, aux locaux de son client ainsi qu’à un espace de co-working.

Les raisons d’opter pour le statut de salarié porté

À ce jour, il est désormais possible de bénéficier d’un double statut en gardant les principaux avantages d’un freelance. En effet, une disposition récente permet à un travailleur indépendant d’être salarié grâce au portage salarial. Dans cette configuration, le professionnel évolue dans le même schéma qu’un freelance en négociant lui-même les modalités d’exécution de ses missions.

La distinction tient à la signature d’un contrat de travail avec une société de portage salarial. De cette façon, la structure verse un salaire mensuel au travailleur qui profite parallèlement d’une protection sociale complète. Dans ces conditions, le salarié doit rendre des comptes à l’enseigne qui est en droit de rompre le contrat si la collaboration est compromise.

Les principales différences se font sur plusieurs points. La société de portage salarial vous permet de bénéficier :

  • des prestations sociales et des cotisations ( retraite, prévoyance, sécurité sociale).
  • elle se charge du côté administratif, comptabilité et fiscalité : TVA, frais de fonctionnement qui peuvent être déduits en portage, montant limité du CA…

freelance portage salarial

Le portage salarial comme alternative aux restrictions du statut de freelance

En pratique, le concept de portage salarial s’illustre comme une alternative simple d’application et offrant une certaine souplesse. Il allège la plupart des contraintes qui font obstacle à la productivité du freelance. En effet, en optant pour ce type de régime, le travailleur peut optimiser ses efforts dans la prospection de nouveaux clients et la conduite de ses projets. Les avantages sont nombreux. Dans la mesure où il délègue les tâches comptables et administratives, il peut gérer d’autant plus efficacement son temps. D’autre part, le salarié jouit d’un niveau de sécurité sociale appréciable, lequel lui fait défaut dans sa position de travailleur indépendant.

L’accompagnement de la société de partage ouvre de plus la voie à des possibilités infinies en termes d’évolution et de formation. En définitive, le recours à ce statut permet au freelance de créer en toute sérénité une entreprise individuelle tout en palliant à d’éventuels risques financiers. Une fois que son activité a démarré et que la société est bien lancée, ce dernier est par ailleurs libre de changer de statut juridique s’il le souhaite.