Si la pénurie de main-d’œuvre est au cœur de l’actualité en France, ce phénomène touche également de nombreux pays : l’Allemagne, les Pays-Bas… En d’autres termes, des milliers d’emplois ne sont pas pourvus et les entreprises peinent à recruter une main-d’œuvre qualifiée. Les États-Unis et le Japon doivent également faire face à ce phénomène sans précédent qui prouve que la population mondiale est, tout simplement, en train de vieillir.

Le vieillissement de la population, une cause de pénurie de main-d’œuvre dans les pays développés

Le vieillissement de la population touche beaucoup plus les pays riches que les pays pauvres. Ajoutez-y un taux de natalité en berne, surtout en Europe et au Japon. Face à ces réalités, les gouvernements européens se tournent de plus en plus vers l’immigration, bien que cette solution ne ralentisse pas le processus de vieillissement de manière effective. Le constat est donc sans appel puisque d’ici 2030, les personnes âgées constitueront le 1/5 de la population mondiale. Et d’après les experts, la proportion de femmes âgées est nettement supérieure à celle des hommes âgés. À titre de référence, 46 hommes contre 100 femmes ont plus de 65 ans en Russie.

La France, une pénurie de main-d’œuvre permanente malgré un taux de chômage élevé

C’est un fait, les entreprises françaises ont du mal à recruter une main-d’œuvre employable dans le BTP, l’industrie, l’agriculture et l’hôtellerie. Et pourtant, l’Insee affirme que 72% des 15 à 64 ans sont sur le marché du travail. Il est clair que la pénurie de main-d’œuvre qualifiée freine la croissance, de ce fait, les entreprises en viennent à refuser des commandes.

Pour y remédier, les ressources humaines se tournent vers les agences intérimaires européennes, comme le site Amos74.com, qui mettent à disposition du personnel étranger avec des contrats français ou encore comme travailleurs détachés. Si les agences intérimaires sont de plus en plus sollicitées, c’est parce qu’elles agissent dans les règles et mettent à disposition du personnel qualifié et motivé, afin de répondre aux besoins des entreprises.

main-d-oeuvre-etrangere

La main-d’œuvre étudiante redonne un nouveau souffle aux employeurs canadiens

Il n’y a pas que les entreprises françaises qui souffrent d’une pénurie de main-d’œuvre, le Québec y a aussi droit. De 2015 à 2018, plus de 120 000 postes sont restés vacants. Pourtant, les exigences des employeurs ne sont pas si drastiques, car près de la moitié des postes ne requiert aucun diplôme universitaire. De même, les années d’expérience exigées sont moindres (moins de 3 années). Les employeurs se tournent ainsi vers une main-d’œuvre étudiante et saisonnière. Pour l’heure, la recrudescence des départs à la retraite est un véritable problème au Québec.

Le Japon recrute des seniors pour pallier la pénurie de main-d’œuvre

Au Pays du soleil levant, la main-d’œuvre qualifiée vient à manquer. Heureusement, 2 seniors sur 3 continuent d’occuper leurs postes, même après 65 ans. Ils sont opérationnels dans les usines, sur les chantiers et dans les bureaux. La population vieillissante a, tout de même, difficulté à maintenir le taux de chômage au plus bas. Selon les études réalisées, 54,8% des travailleurs sont âgés de 65 à 69 ans. Cette volonté de rester actif s’explique aussi par les pensions de retraite modestes.

Les États-Unis ne seront pas épargnés par la pénurie de main-d’œuvre

Depuis le début d’année, le nombre de postes à pourvoir est nettement plus élevé que celui des demandeurs d’emploi. D’après le département du Travail, plus de 6 millions d’ouvertures de postes ont été enregistrées en novembre 2018. Et rien que dans le secteur agricole, on dénombre plus de 300 000 postes à pourvoir. Pour le moment, les effets de la pénurie de main-d’œuvre sont moindres, mais les affirmations de l’économiste Ryan Sweet ne sont guère rassurantes. Selon ses dires, le manque de main-d’œuvre se fera ressentir dans moins de deux ans.

L’Allemagne recrute des travailleurs, hors de l’Union européenne

La pénurie de travailleurs est un problème qui mine l’économie allemande. Pour y remédier, le pays n’hésite pas recruter des immigrants qualifiés d’origine africaine ou asiatique. 25 000 immigrés y sont recrutés chaque année, mais malgré ces efforts, le nombre d’immigrés accueillis en Allemagne est moindre comparé aux pays comme le Royaume-Uni ou le Danemark. Face au vieillissement de la population et à un taux de natalité bas, ces pays ont tout simplement besoin de bras pour activer leurs économies. Par exemple en Allemagne, où 42% de la population a dépassé la cinquantaine et d’ici 2030, il faudra compter 6% d’actifs supplémentaires qui iront à la retraite.

main-d-oeuvre-etrangere

Pénurie de main-d’œuvre qualifiée : pourquoi faire appel à une agence intérimaire ?

Pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, le recours aux services d’une agence intérimaire est une nécessité. Ces professionnels sont capables de mobiliser des travailleurs qualifiés. Les employeurs auront ainsi accès aux spécialistes qui manquent sur le marché français. En sus, ils bénéficient d’une réduction des coûts opérationnels. Cette solution présente de nombreux avantages :

  • Une productivité optimale
  • Un taux d’absentéisme moindre
  • Un coût horaire très compétitif…

Les travailleurs qui sont recrutés dans les pays de l’Est, comme la Pologne ou la Slovaquie, sont spécialisés dans différents domaines dont : le BTP, l’industrie/métallurgie, le transport, l’informatique, les entreprises multi-services, l’hôtellerie et la restauration.

Zoom sur les qualifications des travailleurs intérimaires

Les travailleurs détachés par les agences intérimaires disposent des qualifications nécessaires pour occuper des postes à responsabilité. À titre d’exemple, les ingénieurs informatiques sont pourvus aux postes d’administrateur de base de données, d’administrateur sécurité, d’architecte de données ou d’architecte logiciel. Ils sont aussi concepteurs développeurs informatique ou Chief data officer.

L’agence intérimaire œuvre aussi à fournir de la main-d’œuvre qualifiée aux entreprises spécialisées en BTP. Les travailleurs immigrés sont notamment : maçons, plaquistes, ferrailleurs ou coffreurs. Ils sont aussi nombreux à avoir de solides expériences en tant que façadiers, électriciens, carreleurs, étancheurs ou poseurs de sol en PVC. Pour le secteur de l’hôtellerie, les agences intérimaires fournissent des femmes de ménage, des femmes de chambre, des intérimaires saisonniers ainsi que des aides-cuisiniers.